Me El Hadji Diouf fait de graves révélations sur le limogeage de Alioune N'dao

Affaire Habré Me ElHadji Diouf fustige le processus«Bibo ne rentrera pas. Ils vont encore prolonger son séjour médical en France, aussi longtemps que nécessaire», jure l’avocat El Hadj Diouf sur le plateau de «Ça me dit mag» de la 2Stv. Invité de Pape Alé Niang, le tonitruant avocat a fait des révélations fracassantes et éventé une manipulation de l’opinion autour du limogeage du procureur spécial Alioune Ndao. Il met en cause le ministre de la Justice, Garde des Sceaux et ex-avocat de Bibo Bourgi.
«Ils ont manipulé toute l’opinion», renchérit El Hadj Diouf selon qui le ministre de la Justice a manipulé «toute la presse avec ses journalistes» pour salir le procureur spécial. «Je n’ai pas vu le président (Macky Sall : ndlr) depuis plus de 6 mois, m’a révélé Alioune Ndao. Alors comment aurai-je pu demander les arrestations de Madické Niang, Abdoulaye Diop et autres, sans leur servir au préalable une mise en demeure? Et encore faudrait-il que leurs dossiers aient été transmis à la chambre d’instruction de la Crei», rapporte El Hadj Diouf qui cite des bribes d’une conversation qu’il a eue avec l’ex-procureur spécial, après son limogeage.
Dans ce dossier, «Macky Sall s’est fait manipuler», révèle l’avocat qui rappelle et précise: «Alioune Ndao ne peut emprisonner personne. Parce que les gens ne connaissent pas le droit, on en profite pour abuser de leur méconnaissance. (…) Ils ont voulu humilier Alioune Ndao qui a œuvré pendant près de deux ans sur ce dossier (le dossier Karim Wade : ndlr). Ndao a beaucoup de mérite. D’ailleurs c’est la raison pour laquelle ce poste lui a été confié. Parce qu’on sait qu’il est incorruptible», tranche-t-il.
«Cette cour (la Crei : ndlr) n’est pas bonne. Il faut faire vite et évacuer les dossiers», aurait soufflé un jour, Sidiki Kaba, à Alioune Ndao, justement au sujet de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) dont il est devenu le patron, aujourd’hui.
Voir un extrait de l’entretien

In the Spotlight

Le déminage en Casamance ne fait pas l’unanimité

by bishba in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

Au sud du Sénégal, les opérations de déminage de la Casamance ont repris depuis le 27 février 2019. Tout s’est arrêté après l’enlèvement de cinq démineurs mardi 14 mai. La perspective d’une reprise des activités [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*