ME SIDIKI KABA A LA LISIERE DU CHAMP POLITIQUE «Je ne refuserai pas l'appel du devoir pour Tambacounda»

ME SIDIKI KABA A LA LISIERE DU CHAMP POLITIQUE
ME SIDIKI KABA A LA LISIERE DU CHAMP POLITIQUE
ME SIDIKI KABA A LA LISIERE DU CHAMP POLITIQUE

Ceux d’entre les observateurs politiques de la région orientale qui avaient prédit la probable descente du tout nouveau Garde des Sceaux et jusqu’ici militant connu des droits de l’Homme dans l’arène politique, avaient vu juste. Me Sidiki Kaba, accueilli en grandes pompes samedi dans son Tambacounda natal,  a, sur ce sujet, très clairement répondu qu’il « ne refuserai pas l’appel du devoir pour Tambacounda ».

Le tout nouveau ministre de la Justice a eu droit à un extraordinaire bain de foule, avec les populations de la région naturelle du Sénégal Oriental qui, dans toutes leurs composantes et sans distinction d’appartenance politique (au-delà de la forte mobilisation de Bennoo Bokk Yaakaar, même des libéraux étaient de la partie), ont tenu, malgré les fines gouttelettes de pluie enregistrées dans la ville, à lui réserver un accueil historique. Il se raconte ici que depuis l’accession de notre pays à la souveraineté internationale, jamais un natif de la ville de Tambacounda n’avait été nommé ministre de la République.

« Au-delà de ma modeste personne, c’est Tambacounda que le Président Macky Sall a honoré, et je tiens à le remercier ici publiquement, lui et son Premier ministre Mme Aminata Touré. Cet accueil combien chaleureux depuis l’entrée de la ville m’engage davantage à œuvrer pour le développement de cette région qui m’a vu naître  et tout donné et pour le Sénégal». Seulement, le militant jusqu’ici invétéré des droits de l’Homme invitera les populations de Tambacounda à l’unité et au rassemblement « si l’on veut réaliser des progrès et désenclaver cette région ».

A la question de savoir s’il avait déjà un pied dans l’arène politique, Me Kaba répondra sans ambages : « je ne refuserai pas l’appel du devoir pour Tambacounda ». Des observateurs et autres analystes politiques franchiront vite le pas pour dire « qu’il a déjà changé de casaque » et que très bientôt « il se rendra compte que c’est dans une véritable mare aux caïmans qu’il se jetterait alors ». Se prononçant par ailleurs sur l’accident son véhicule a subi dans la région de Kaolack, Me Sidiki Kaba laissera entendre que « cet incident doit inciter tout le monde à s’engager pour des routes fiables et des régions complètement désenclavées ».

Boubacar TAMBA sudonline

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*