Mémorial Thomas Sankara: désigné parrain, John Rawlings reconnaissant à Roch Kaboré

thomas-sankara-624x386L’ex-président ghanéen, John Jerry Rawlings, désigné comme parrain du projet mémorial Thomas Sankara, dont la cérémonie de lancement a eu lieu à Ouagadougou le 2 octobre 2016, a exprimé sa reconnaissance au chef de l’Etat burkinabè, Rock Kaboré, ont rapporté plusieurs médias locaux.

 La veille, John Rawlings, avait échangé avec le chef de l’Etat burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré. «Nous sommes venu témoigner toute notre reconnaissance au président Kaboré pour nous avoir associé à un événement de l’envergure du projet mémorial Thomas Sankara. Nous sommes très honoré et fier du choix de notre modeste personne », a déclaré l’ex-président ghanéen à sa sortie d’audience.

Selon lui, le partage des valeurs d’intégrité et de dignité avec le « Père de la révolution » d’août 83 est à l’origine de sa désignation pour parrainer ce «projet important pour le Burkina Faso, le Ghana et le monde entier».

«Nous croyons plus que jamais à l’intégrité, à la méritocratie et au pouvoir du peuple et par le peuple. En ce qui me concerne, mon intégrité n’a pas faibli, en dépit du poids des ans », a-t-il dit.

 En plus d’être le modèle suprême de l’intégrité, un démocrate dans l’âme, le capitaine Thomas Sankara, est la preuve que rien ne peut contre la force de la conviction. «Nous devons donc restaurer les vertus que cet homme a incarnées. Mieux, il nous appartient de corriger les erreurs du passé. On a tenté en vain d’effacer la mémoire du président Thomas Sankara. Ce projet de mémorial est pour nous l’occasion de consolider son héritage en vue du renforcement de nos jeunes démocraties», a-t-il.

M. Rawlings a par ailleurs dénoncé le tripatouillage des constitutions par certains présidents africains sur le continent, pour se maintenir au pouvoir conduit parfois à des révoltes et à des soulèvements au sein des populations.

Et ces dirigeants «ne trouvent pas mieux que de massacrer leurs propres citoyens juste pour se maintenir au pouvoir. Mais, nous sommes très heureux de la victoire du vaillant peuple burkinabè sur les événements d’octobre 2014 et de septembre 2015 », a-t-il poursuivi.

L’ancien chef d’Etat, John Jerry Rawlings, a invité le gouvernement burkinabè et la communauté internationale à contribuer à la réalisation de l’édifice en l’honneur de feu le président Thomas Sankara. Pour la construction de la démocratie est un long chemin, toutefois l’on devrait trouver du temps pour honorer ces genres d’héros.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*