Meurtre de Bineta camara : Aliou Sow favorable au retour de la peine de mort

Binta, qu’Allah t’accueille au paradis en ce mois béni du ramadan. Qu’Allah accorde la force et la foi à tes parents et amis de pouvoir surmonter cette souffrance dont ton départ de ce bas monde dans des conditions aussi cruelles et aux antipodes de la décence minimale et de la morale religieuse. Quelle cruauté ! Quelle mécréance !

Je ne te connaissais pas. Je ne t’ai jamais rencontré. Tes parents non plus. Je sais seulement que ton papa dirige une structure étatique, l’ADL, dont je suis à la base de la création et du lancement. J’ai entendu aussi que c’est un bon père de famille qui a bien éduqué ses enfants comme en atteste la très bonne impression que donne ton visage angélique et innocent et ton accoutrement décent d’une bonne musulman qui assume avec fierté son identité religieuse.

Tu pouvais fuir la chaleur de Tamba sous prétexte du mois de ramadan et venir aux côtés de papa, mais tu as choisi le travail et l’accomplissement du devoir de la fille responsable selon les bribes d’informations diffusées sur toi. Brave travailleuse pieuse, qu’Allah t’eleve dans ton nouveau monde, le monde de la vérité absolue.
Qu’Allah assiste ton papa et ta maman.

Et on continue de nous parler d’un peuple non violent alors que nous prouvons chaque jour par des meurtres ignobles et abjectes, des agressions lâches et une violence verbale la plus extrême dans les réseaux sociaux et les médias que nous aimons le mal et faire mal. Ce n’est pas un cas isolé. La récurrence de l’opprobre n’est plus à démontrer dans ce pays. La grande prévention et la répression sans quartier s’impose contre les cruels sans foi ni loi qui se trouvent à tous les niveaux de notre société.

Le Président de la République doit mettre davantage l’accent sur la sécurité des Sénégalais. Quand on parle du Ministère de l’Intérieur, on pense plus aux élections, aux débats sur le fichier, le code, les partis, les gamous, ziars, interdiction et répression de marches, etc pour ensuite se souvenir de la sécurité.

Que ce département gère ces questions et qu’un Ministère de la Sécurité publique et de la Protection civile doté de moyens consistants soit créé. Quant aux peines à infliger à ces violeurs-tueurs, honnêtement et sans être cruel comme eux, la réclusion à perpétuité est un bon de vacances gratuites aux frais des victimes et des autres contribuables. Eh bien, nourrir des bourreaux de cet acabit. Quelle cruauté et auto-flagellation !

Quand le Président Wade, dans son humanisme légendaire et l’affirmation de son attachement aux droits humains, a proposé l’abrogation de la peine de mort au Cabinet, j’étais un des rares avec un autre défunt Ministre à défendre des arguments en faveur de son maintien.

L’actuel Président de la République était présent. J’avais donné des exemples de cette nature et le sort réservé au gangster qui allait en découler. Le meurtrier de Binta et des autres victimes comme Binta ne mérite aucune place dans notre société civilisée. Lui réserver le sort qu’il mérite ne ferait point de nous des barbares comme lui..
Allah, l’Omnipotent, l’Omniscient a prévu le châtiment suprême sur terre pour de tels criminels. Il nous connaît mieux que nous mêmes.

Qu’Allah veille sur le Sénégal. Amine.

Aliou Sow via Facebook

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*