Meurtre du taximan : La Lsdh veut un traitement judiciaire de cette affaire suffisamment dissuasif

meurtre-du-taximanLe meurtre du taximan Ibrahima Samb, avant-hier nuit, a fait réagir la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh). Son président, Me Assane Dioma Ndiaye, regrette dans les colonnes du Pop, « l’usage injustifié et excessif d’une arme à feu ayant entraîné le décès du chauffeur Ibrahima Samb à la lumière des témoignages recueillis sur les lieux du drame et qui ne laissent entrevoir aucune proportionnalité ni un état de nécessité quelconque ». La Lsdh rappelle que « si la détention d’une arme à feu peut être légale et légitime dans un état de droit, celle-ci ne peut en aucun cas constituer une source d’atteinte potentielle ou avérée à un droit aussi fondamental que le droit à la vie en dehors des conditions et permissions définies par la loi ». C’est pourquoi elle appelle, selon le journal, à « un traitement judiciaire de cette affaire qui soit suffisamment dissuasif afin de décourager toute velléité de réitération de tels faits ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*