MGR ANDRE GUEYE AU GOUVERNEMENT SUR LES PREOCCUPATIONS DES SENEGALAIS «SERVIR PAR DES ACTES ET NON DES DISCOURS»

Mgr André Guèye évêque de Thiès
Mgr André Guèye évêque de Thiès

La 127ème édition du pèlerinage marial de Poponguine a pris fin ce lundi 25 mai. Lors de la messe solennelle, l’évêque de Thiès qui présidait la cérémonie, a appelé le gouvernement à prendre en charge les préoccupations du peuple sénégalais en posant des actes et non des paroles sans y attendre quelque chose en retour.  

A l’endroit des décideurs, pèlerins et sympathisants,  Mgr André Guèye a  déclaré «quel que soit notre rang, quelle que soit notre fonction, nous avons tous mission de servir et non de nous servir, ou de nous faire servir».

Servir. C’est le mot central de l’homélie de l’évêque de Thiès qui présidait hier, lundi 25 mai la 127ème édition du pèlerinage au sanctuaire Marial de Poponguine.  S’adressant au gouvernement, Mgr André Gueye a expliqué que «servir l’homme chez nous, c’est entre autres, sans calcul ni démagogie, entendre les cris et prendre en compte les préoccupations du monde rural particulièrement, c’est lutter contre la pauvreté non pas par des théories et des discours, mais en actes et en vérité», a-t-il soutenu. 
 
Et de demander au gouvernement, «de ne pas oublier à ce propos les paysans du Sénégal des profondeurs qui ne connaissent pas le syndicat ainsi que tous ceux qui accèdent difficilement au microphone ou qui n’ont pas de route et même pas de piste à bloquer pour faire entendre leurs revendications.»
Toujours à l’endroit des autorités étatiques, Mgr André Guèye a martelé que servir l’homme au Sénégal aujourd’hui, c’est aussi favoriser l’accès de toutes les populations aux services minimums de la santé et de l’éducation, favoriser l’accès à l’eau et à l’électricité, protéger les valeurs du mariage et de la famille agressées, selon lui, par toutes sortes d’intérêts, pour ne pas dire idéologie. 
 
Aussi a-t-il invité à soutenir les familles démunies des campagnes et des périphéries, protéger les enfants contre toutes formes de violence et d’exploitation, redonner l’espoir à la jeunesse en matière d’emplois et éradiquer la tentation bien souvent fatale de l’émigration.  Mgr a également appelé l’Etat à promouvoir et à protéger le bien commun, «même dans sa plus immédiate et matérielle expression, comme le respect et l’ordre dans l’occupation et la gestion de la rue publique, (…) dans tous ce qui favorise l’épanouissement de tous, en commençant par le respect de la liberté d’autrui, de sa foi, de son identité et de sa dignité». 
 
Selon Mgr André Guèye, tout être humain a le devoir de servir son prochain.  A cet effet, il a avancé que le premier degré pour arriver à Dieu, c’est de servir son semblable.
Dans ce service, Mgr André a déclaré qu’il doit  être véridique et sincère. «Rendre service à l’homme,  c’est mettre en avant les valeurs de justice, de vérité et d’honnêteté en lieu et place des compromissions de toutes sortes, de la combine et de la corruption qui gangrènent notre société et menacent notre destin commun», a fait remarqué l’évêque.  
A l’endroit des décideurs, du gouvernement, des fidèles, le dernier à être ordonné évêque a déclaré: «quel que soit notre rang, quelle que soit notre fonction, nous avons tous mission de servir et non de nous servir, ou de nous faire servir».
 
FACE A LA «MONTEE» DU TERRORISME ET LA PERTE DES VALEURS : MGR ANDRÉ GUEYE APPELLE LES FIDÈLES À PRÉSERVER LES ACQUIS RELIGIEUX
 
Mgr André Gueye, dans son homélie, a appelé les croyants de tout bord, quelque soit leurs confessions où leurs appartenances religieuses, à préserver les acquis de fraternités, d’entraide, de dialogue pour une bonne cohésion sociale.  
A cet effet, il a déclaré: «dans un contexte mondial marqué par des tensions religieuses et la montée en puissance et en horreur des extrémismes de tout bord, nous devons ainsi (montrer) au monde entier la preuve que la coexistence pacifique et le dialogue entre les religions, la fraternité sont possibles et salutaires: un héritage à préserver et à transmettre aux jeunes générations».  
 
A l’endroit de la jeunesse, Mgr André Guèye a demandé «de veiller sur cet héritage et ne pas écouter les sirènes du fanatisme qui appelle à l’exclusion voire à la haine de l’autre sur la base de ses convictions religieuses.» Pour montrer l’unicité entre les hommes malgré les convictions religieuses, Mgr André Gueye a convoqué quelques passages de la bible:
«Tous les hommes ont une origine commune et tous ont été créés à l’image  et à la ressemblance de Dieu (GnI, 27), ils sont tous membres d’une  seule famille, ils sont tous destinés à la vie et à l’immortalité (Gn2,17), à une existence impérissable (sag 2,23) ». Pour lui, autant dans l’économie de la création que dans celle de la rédemption, Dieu entend faire de l’humanité une seule famille, à l’image de l’unité trinitaire. 
 
Voyant la forte délégation des différentes familles religieuses pendant la célébration du pèlerinage marial, Mgr André Guèye du diocèse de Thiès, de soutenir : « c’est le signe que nous avons conscience que nous sommes tous, au-delà de nos appartenances religieuses, des fils et des filles de Dieu unique que nous voulons aimer, imiter et servir ». Et de poursuivre : « cette fraternité des croyants est le socle
et le ciment des relations empreintes de cordialité de respect mutuel et de convivialité qui caractérisent la nation sénégalaise.»
 
ENSEIGNEMENT DE MGR ANDRE GUEYE SUR LE THEME : «Avec Marie, tous au service de l’Eglise, famille de Dieu»
 
Dans l’enseignement prodigué par Mgr André Gueye: «l’Eglise famille de Dieu» se définit comme: «le lieu où le Christ rassemble les enfants de Dieu dispersés; un lieu où ceux qui invoquent le nom de Jésus Christ  s’accueillent mutuellement comme un don de Dieu pour vivre l’amour dont le Père et le fils s’aiment mutuellement; un milieu de vie  caractérisé par l’attention à l’autre, la solidarité, la chaleur des relations, l’accueil, le dialogue et la confiance.»
 
“Membres de l’Eglise famille de Dieu”
 
Pour l’évêque, dans le Nouveau testament, plus précisément dans l’Evangile de Saint Mathieu, Jésus a dégagé une disposition fondamentale qui caractérise tous ceux et celles qui se réclament de sa parenté, de sa famille: «Ceux qui font la volonté de mon Père qui est aux cieux». Pour le pasteur de Thiès, cette volonté se résume dans l’amour qui est essentiellement service de Dieu, et partant, service rendu à tous ses enfants, à toute l’humanité.
 
“Avec Marie, pour nous guider”
 
Comment arriver à Jésus? Mgr André Gueye a déclaré qu’il faut d’abord être humble comme Marie. «De l’annonciation au pied de croix de son fils Jésus, Marie s’est mise toute entière  au service de Dieu et de l’humanité», nous dit Mgr André Guèye pour montrer que Marie a toujours été au cœur de l’Eglise et des actions de son fils.
«A partir du mystère de l’annonciation, Marie a consacré son corps, son esprit, son cœur et toute sa vie à Dieu. Elle est ainsi le modèle de tous les consacrés religieux et religieuses, en cette année que l’église leur consacre», a-t-il renchérir. Nul, plus que Marie n’a collaboré au dessein de Dieu, nous dit l’Eglise, nul mieux qu’elle ne devinait la pensée de Jésus. 
Pour Mgr André Guèye, «par sa foi à toute épreuve, par son espérance inébranlable, par sa piété et sa sainteté, par son amour de Dieu et de l’Homme et surtout par son humilité, Marie constitue une figure missionnaire inégalée et en permanence proposés à nous tous qui nous mettons au service de l’Eglise famille de Dieu, et en particulier à ceux et celles qui consacrent leur vie à Dieu». 

Denise ZAROUR MEDANG

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*