MISE EN ŒUVRE DES CRFPE DANS LES 14 REGIONS Un hub de formation en perspective

La direction de la Formation et de la Communication du ministère de l’Education nationale a procédé hier, vendredi, à la présentation du rapport d’une étude diagnostique sur le schéma d’implantation des Centres régionaux de formation des personnels de l’Education (Crfpe) au Centre national des ressources éducationnelles (Cnre). Outre son implantation dans les 14 régions, le Crfpe sera un hub de formation qui regroupe les universitaires, les inspecteurs de l’enseignement élémentaire, entre autres.classe_village_5

L’atelier de partage et de restitution sur le schéma d’implantation des Centres régionaux de Formation des Personnels de l’Education (CRFPE) s’est tenu hier, vendredi 6 septembre, au Centre national des ressources éducationnelles (Cnre).
Sur initiative de la direction de la Formation et de la Communication du ministère de l’Education nationale, l’étude diagnostique commanditée par l’Unesco dans son programme Education pour tous (Ept), montre que la mise en œuvre des centres régionaux dans toutes les régions avec son lot d’innovations, permettra de doter le système éducatif sénégalais d’enseignants qualifiés et un personnel administratif compétents.

Dans cette mission d’amélioration de la qualité du corps d’enseignants, le Crfpe dans une perspective de réorganisation, entend ainsi regrouper tous les acteurs de l’éducation. Il s’agira des universitaires, des inspecteurs de l’enseignement élémentaire, les Conseils pédagogiques itinérants, un département de Technologies de l’information et de la communication, des facilitateurs et des maitres coranique. Ceci pour créer un bouillonnement intellectuel autour des centres.

« Aujourd’hui il s’agit de voir quelle approche holistique de la formation des personnels de l’éducation peut être un modèle dans le monde.  On ne cesse pas d‘innover pour essayer de redresser la barre. Le CRFPE sera là comme un hub de formation qui permettra de booster le sous secteur », a fait savoir le directeur de la Formation et de la Communication, Abdoulaye Diatta.

Outre les écoles publiques, le nouveau programme mettra l’accent, selon M.Diatta, sur « les daaras modernes toujours laissés en rade pour former les maitres coranique ». Avant de poursuivre : «Nous avons aussi les administrateurs scolaires notamment les directeurs d’écoles, le principal du Cem, les proviseurs, les Censeurs, l’intendant».

Les besoins en éducation qui, en passant par la création d’établissements scolaires de l’enseignement élémentaire et de l’enseignement moyen secondaire, combinées à l’engagement du pays d’atteindre en 2015 les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), en particulier ceux de son volet Education Pour Tous (EPT) ont conduit à un recrutement massif d’enseignants que les politiques de formation précédentes ne pouvaient plus prendre en charge.

C’est pourquoi même au-delà des enseignants, le CRFPE forme aussi des facilitateurs qui œuvrent dans le cadre de programme EBJA (Education de base des jeunes et des adultes).

« Quand on a pas de bons enseignants et pas de bons manageurs. C’est un problème. Ces acteurs ont droit à une formation. Il fait que le surveillant sache quelles sont les nouvelles stratégies qui sont mises en place. Le bibliothécaire comprend au-delà du livre physique, il peut avoir un livre virtuel. Le comptable matière a droit à une formation », a-t-il expliqué.

En plus des inspecteurs de l’enseignement élémentaire, les CRFPE seront aussi dotés de Conseils pédagogiques itinérants (Cpi) comme formateurs. A cela s’ajoute l’irruption des Technologies de l’information et de la communication dans les Centres pour prendre la formation à distance.

Entre innovation et décentralisation
Outre son ambition de faire des Centres un hub de formation, le Crfpe articule la formation initiale des enseignants  et celle continue qui constitue depuis longtemps une faiblesse dans la mesure où le pôle régional de formation gère la formation continue et les EFI s’occupaient de la formation initiale.
«L’enseignement est une profession et il faut nécessairement subir une formation initiale pour l’embarrasser », note M. Diatta.
Toujours dans une optique de répondre aux besoins présents, les enseignants ne seront plus formés simplement à Dakar mais dans les 14 régions avec l’érection et la réhabilitation de centres régionaux.
« L’objectif visé est d’avoir des enseignants de l’élémentaire, du préscolaire et du moyen tous former dans un même site. C’est une innovation de taille qui entre en ligne directe de ce que nous appelons ici le cycle fondamental », a soutenu Abdoulaye Diatta.

L’étude diagnostique du schéma d’implantation et du fonctionnement des Centres Régionaux  de Formation des Personnels de l’Education analyse le contexte socio-éducatif qui a donné naissance à la réforme de la formation dans le secteur de l’éducation, et passe en revue l’expérience du Sénégal en matière de formation des enseignants, présente les nouvelles orientations de la formation, et examine la nouvelle structure de formation des personnels de l’éducation appelée Crfpe.

En perspective, les résultats obtenus devraient faire l’objet de partage avec d’autres pays qui rencontrent les mêmes problèmes relatifs à l’amélioration de la qualité du corps enseignant. Il s’agira de relever l’expérience des Crfpe qui constitue des pratiques susceptibles d’être transférées dans d’autres contextes.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*