Mobilisation et légitimation du Front patriotique : Les enjeux d’un meeting

wade-meetingAprès l’autorisation du meeting de l’opposition, l’enjeu reste la mobilisation et l’ambition du Fpdr de légitimer son statut de principale coalition de l’opposition, comme le principal parti de l’opposition, le Pds. Et ce serait au détriment de Idrissa Seck et son Ca 2017.

C’est le jour-j. Le Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) va tenir son meeting cette après-midi à la Place de l’Obélisque. L’autorisation n’est plus à discuter après une semaine de flou autour d’une mesure d’interdiction des manifestations du 10 novembre au 5 décembre, information démentie par le gouverneur de Dakar. Aujourd’hui l’enjeu se déplace : il s’agira, en effet, dans la forme, pour le Parti démocratique sénégalais (Pds) et ses alliés, de relever le défi de la mobilisation. Et dans le fond, de tenir un discours et de provoquer des sujets qui tiendront l’actualité tout au long de la semaine de la Fran­co­phonie. Ce front qui se veut le répondant de la «coalition des coalitions», Benno bokk yaakaar, testera sa capacité de faire face à Macky Sall et ses alliés dans tous les débats politiques. Une sorte de Cpa (Coalition populaire pour l’alternative) version alternance 2. Le Pds se définit comme le principal parti de l’opposition. Et le Fpdr se veut la principale coalition de l’opposition.

L’équation Idrissa Seck et son Ca 2017
Mais quelle sera la posture de Idrissa Seck dans cet événement de l’opposition ? Ce qui est constant c’est que les « rewmistes » se sont joints au concert de condamnations de l’interdiction annoncée de toutes manifestations publiques en raison du sommet de la Franco­phonie. Ni plus ni moins. Leur participation reste incertaine et le décès, hier, d’un des leurs, Bathie Gadiaga, au Maroc, est une véritable excuse (?) pour Idrissa Seck et ses hommes. Remarque : Le Ca 2017 (Conseil d’administration) que Seck et Moubarak Lô veulent administrer à Macky Sall semblent avoir pris un coup d’arrêt. Puisque Mamadou Diop Decroix, qui avait répondu à l’appel du chef des « rewmistes », a vraisemblablement pris note de ce que lui aurait conseillé Abdoulaye Wade ? «Idrissa Seck est plus futé que toi. Méfie-toi de lui !»

Le Quotidien

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*