Mon commentaire sur l’ouvrage de Piketty.

IBRAHIMA SENE, PARTI POUR L’INDEPENDANCE ET LE TRAVAIL (PIT)Le Capital au XXIème siècle de l’économiste Français Piketty, jette un regard nouveau sur les « inégalités » que l’on était parvenu à réduire au niveau du revenu. 

Son mérite principal, à l’issu d’une étude de cet ouvrage colossal, me semble se situer, à l’issu d’une analyse rigoureuse des donnés historiques sur les « inégalités », dans le rappel que le « patrimoine », est non seulement dans le « revenu », est l’élément déterminant de l’origine des « inégalités ». 

Le succès que connaît cet ouvrage, résulte de l’impasse dans lequel se trouve la gauche social démocrate dans les grandes puissances occidentales, du fait d’avoir confiné la lutte contre les « inégalités » essentiellement dans le cadre du revenu et de sa redistribution à travers l’impôt. 

L’impôt sur les revenus a atteint un niveau «confiscatoire » des revenus des classes moyennes, suscitant une levée de bouclier général, sans pour autant permettre de lutter efficacement contre les « inégalités ». 

Moins d’impôt sur le revenu et moins de redistribution, deviennent des mots d’ordre que la Droite et l’extrême Droite agitent avec succès auprès des classes moyennes. 

Ce qui amène les sociaux démocrates à s’ajuster à Droite dans les mesures de politiques publiques, pour les contrer, mettant ainsi leur électorat populaire dans un malaise profond qui les jette dans l’abstention protestataire, si ce n’est dans les bras de l’extrême Droite. 

Mais, pour mieux comprendre le mérite de l’ouvrage de Piketty, l’on devrait se rappeler que le « patrimoine » n’est rien d’autre que la « propriété privée » des moyens de production, d’échange qui, aujourd’hui, s’est étendue dans le domaine de l’Education et de la Culture, les transformant en « marchandises » échangeables, et qui menace même le domaine du « vivant » par son brevetage des « organes génétiquement modifiés »(OGM) 

La propriété privée n’étant pas le produit du travail, mais d’une reconnaissance d’abord de fait, avant d’être juridiquement garantie par un Etat, a été depuis longtemps identifiée comme l’origine des « inégalités », au point d’être qualifiée historiquement de « vol ». 

Et c’est le Capital de Marx, qui a permis de mettre en évidence, en étudiant le mode de production capitaliste, que la « propriété privée des moyens de production et d’échange » a permis l’existence d’un prolétariat, dont l’exploitation du travail produit et reproduit la paupérisation des masses qui, est à l’origine de la croissance des « inégalités ». 

C’est cette vérité historique que les Sociaux démocrates ont longtemps occultée pour mettre l’accent sur le « revenu » qui est perçu comme le produit du travail réparti entre salaire- profit- fiscalité, que Piketty a rétablie en restituant le « patrimoine » comme le fait générateur des « inégalités ». 

Mais la différence entre Piketty et Marx dans ce domaine, réside, me semble t- il, dans leurs propositions de lutte efficace contre les « inégalités ». 

Là où Piketty propose un « Impôt mondial sur le « patrimoine », Marx propose la « socialisation des moyens de production et d’échange » dans un processus historique de suppression de la propriété privée pour bâtir une «Société communiste ». 

Elargir l’impôt sur le « patrimoine » comme moyen de lutte contre les « inégalités », va lui aussi, comme l’impôt sur le revenu, atteindre rapidement ses limites sociales, sans éradiquer les causes des « inégalités » qui est l’appropriation privée du « patrimoine » lui-même. Ce qui va poser tôt ou tard, la nécessité de sa « socialisation ». 

Donc la bataille pour le Communisme est encore inscrite dans les perspectives d’avenir de l’humanité, alors que la Droite et les sociaux démocrates l’avaient « enterrée» avec la chute du camp socialiste d’Europe de l’Est. 

Toutes les politiques publiques visant à promouvoir le «privé » au détriment du public, dans les pays développés comme dans les pays en développement, vont ainsi en contre sens des tendances d’avenir de l’humanité, et se heurtent déjà à une forte résistance des travailleurs des pays développés, et des peuples anciennement colonisés. 

Le doute qui les avait habités, suite à l’effondrement des pays socialistes d’Europe de l’Est, savamment entretenu par la Droite et les sociaux démocrates, trouve, dans l’ouvrage de Piketty, les raisons qui leur redonnent confiance en la possibilité d’un monde annoncé par Marx, sans exploitation de l’homme par l’homme, sans domination d’un peuple par un autre, et dans lequel, le travail, le mérite et la solidarité permettent d’éradiquer les « inégalités » dues à la propriété privée du « patrimoine ». 

La lutte menée parla Droite et les socio démocrates contre la régression économique des grandes puissances occidentales, minées par la croissance des inégalités sociales, a transformé en Etats ouvertement belliqueux, les USA et la France, qui ont perdu respectivement leur statut de première et de cinquième puissance économique du monde, et a occasionné la poussée de l’extrême Droite, mettant ainsi la paix du monde en péril. 

L’ouvrage de Piketty ouvre ainsi une perspective aux socio démocrates et aux communistes pour empêcher le recours à la guerre et l’accès au pouvoir de l’extrême Droite, en luttant résolument contre les « inégalités » causées par l’appropriation privée du « patrimoine » pour créer les conditions d’une sortie de la profonde crise du système capitaliste d’exploitation et de domination. 

Il n’y a donc pas de fatalité de recours à la guerre et à l’accès au pouvoir de l’extrême Droite. 

Ibrahima SENE PIT/SENEGAL 

Fait à Dakar le 8 Janvier 2015

In the Spotlight

Concours général : Ces impairs qui grippent la machine

by bishba in Education 0

L’image du Concours général s’effrite davantage. Cette année, les épreuves de Maths puisées dans le Net ont poussé parents et candidats à demander la reprise de l’examen. Mais au-delà, ce manquement noté met à nu [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*