Mort d'un opposant gambien : La Raddho demande à la Cedeao, à l’Ua et à l’Onu d’envoyer des missions d’enquête

9328722-14916737La Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho) a, dans une déclaration rendue publique, « condamné avec fermeté la mort en détention de Solo Sendeng, responsable d’un parti d’opposition en Gambie, suite à la manifestation organisée le 14 avril 2016 pour les réformes électorales ».

La Raddho souligne, selon Walf Quotidien, que cet assassinat « vient s’ajouter à une longue liste de victimes de la torture. Selon diverses sources d’information, il y aurait aussi plusieurs personnes qui ont été arrêtées et qui risquent de subir le même sort que Solo Sendeng. Ainsi, Aboubacry Mbodj et Cie invitent « la Cedeao, l’Union africaine et l’Organisation des nations unies à envoyer des missions d’enquête pour faire la lumière sur les violations graves et répétées des droits humains commises dans ce pays ». Devant la récurrence des actes de torture, devenus systématique sous le résume du Président Yaya Jammeh, la Raddho « exige l’ouverture immédiate d’une enquête judiciaire impartiale pour élucider les circonstances de cette mort et demande la libération immédiate et sans condition de toutes les personnes arrêtées à la suite de la manifestation du 14 avril dernier ».

Thierno Malick Ndiaye
(Stagiaire)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*