National Interest: le nouvel avion radar russe pourrait poser un problème sérieux à l’Otan

L’avion de reconnaissance russe A-100 dernier cri, testé actuellement par l’armée russe, possède des caractéristiques techniques bien supérieures à celle des avions similaires de l’Otan, constate la revue National Interest.

Le nouvel avion radar de reconnaissance russe A-100 pourrait handicaper les forces de l’Otan, écrit la revue américaine National Interest.

Selon elle, ce nouvel avion a été sensiblement amélioré par rapport à son prédécesseur A-50. Notamment, cet avion se verra remplacer ses moteurs D-30KP2 par des PD-90A-76, plus puissants et plus modernes.

Pendant sa modernisation, l’avion sera également doté du système de radar hybride Premier-476 dernier cri. Ce système est capable de scanner verticalement l’espace aérien et de localiser mécaniquement les cibles.

De cette façon, note la revue, l’armée de l’air russe obtiendra un moyen jamais vu jusqu’à présent de déceler les cibles aérienne et terrestre.

L’A-100 est construit sur la base de l’Iliouchine Il-76MD-90A et propulsé par le moteur PS-90A-76. L’avion représente un système polyvalent de reconnaissance qui sera capable de détecter des chasseurs à une distance de plus de 600 km, et des navires à une distance de 400 km. Jusqu’en 2020, l’A-100 sera testé, puis les livraisons aux troupes commenceront.

fr.sputniknews.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*