Ndèye Ndack fait condamner Tange Tandian à six mois de prison ferme

ndack-et-tangeLe Tribunal correctionnel de Dakar a rendu le délibéré du procès entre Ndèye Ndack Touré et Tange Tandian. Celui-ci, reconnu coupable de diffamation, a écopé d’une peine de six (6 mois) de prison ferme.

La guerre n’a pas été longue. Le tribunal n’a pas traîné avec le dossier. Après quelques renvois, les juges ont tranché l’affaire en lavant, par la même occasion, l’honneur de l’animatrice de la Télévision Futurs Médias (Tfm), Ndèye Ndack Touré, qui a attrait devant le Tribunal correctionnel de Dakar le photographe et administrateur du site vip.peoples.net, Demba Tandian dit Tange.

Pour avoir diffamé l’ex-reine des planches convertie en déesse de télévision, le prévenu a écopé d’une peine de six (6) mois de prison ferme. Alors qu’il est rare de voir le Tribunal condamner les journalistes à des peines fermes, Tange a eu sa dose. L’homme qui n’a jamais comparu à la convocation de Dame Justice a été jugé par défaut.

Il devra aussi payer à l’ex-Top Model 5 millions Francs Cfa en guise de dommages et intérêts. Cette décision a été rendue suite aux conclusions déposées par l’avocat de Ndèye Ndack, Me Mbaye Jacques Ndiaye. Comme le prévenu ne s’est jamais présenté, des débats contradictoires n’ont pas eu lieu.  Et le tribunal a tranché en faveur de la plaignante.

Si Tange est aujourd’hui un condamné qui peut se retrouver à Rebeuss si jamais un mandat de dépôt lui est décerné c’est parce que, dans un article paru dans son site, il a eu à mêler l’animatrice dans un scandale.

Dans cet article paru le 21 août 2014 et titré : «Scandale à Alkimia : Ndèye Ndack et l’ex-ministre M. N se donnent en spectacle encore», des accusations ont été faites. Ndack qui, par ses écrits, pense que son nom a été mêlé à une histoire dont elle ignore les tenants et les aboutissants avait décidé de saisir Dame Justice. Elle avait juré de faire éclater la vérité.

A Tange, elle réclamait 50 millions FCfa de dommages et intérêts. Le 16 octobre 2014, le prévenu n’avait pas daigné répondre à la convocation. Les juges du Tribunal correctionnel de Dakar qui avaient reporté les débats pour le paiement de la consignation avaient encore renvoyé avant d’en finir avec cette affaire.

Et c’est Tange qui a perdu la manche. Ne s’étant jamais présenté à la barre pour apporter les preuves de ses écrits, il a pris une claque de dame Justice.

T. MARIE LOUISE NDIAYE  

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*