NECROLOGIE: RAPPEL A DIEU DU PATRON DU GROUPE EXCAF Dunya perd sa vision !

Ben Bass Diagne ! Ce nom restera à jamais gravé dans la mémoire des sénégalais. Et pour cause, Ibrahima Khaliloulah Diagne de son vrai nom, décédé hier, mardi 30 juillet 2013, a marqué d’une empreinte indélébile la presse sénégalaise de par son esprit d’initiative et de ses qualités managériales.ben_basse

Autodidacte ayant le goût du risque, il est un des précurseurs des chaines privées sénégalaises. Quand le vent de la privatisation des ondes a soufflé sur le Sénégal dans les années 1990 avec la première radio privée sénégalaise (Sud FM), Ben Bass Diagne n’a pas mis du temps à se lancer dans ce créneau. Mais toujours avec une dose d’innovation. C’est ainsi qu’il créa Dunya FM en 1995 où les émissions interactives religieuses auront une place de choix, comme pour marquer son territoire. Il s’attaque ensuite à différents monopoles notamment celui de la télévision. Grâce à son bouquet MMDS, il permet aux sénégalais de se connecter au reste du monde via TV5.

Le directeur général du Groupe EXCAF Télécommunications (entreprise qu’il a fondé en 1972), exploite plusieurs autres secteurs, dans les médias, mais aussi dans la technologie (vente de téléphones portables et accessoires).  Grâce à son réseau, il diversifie les produits avant de se lancer à la télévision avec Radio Dunya Vision (RDV). Sans risque de se tromper,  on peut dire que Ben Bass Diagne a largement contribué à casser le monopole non seulement de la télévision publique (RTS), mais aussi il a contribué à faire baisser les prix d’abonnement de la chaine cryptée (Canal+). Les Sénégalais lui doivent beaucoup dans cette ère du zapping où son Groupe Excaf Télécommunications a suffisamment contribué.

Homme des médias, Ben Bass Diagne est aussi un des plus grands employeurs dans ce secteur. Discret, il a su tisser sa toile sans tambours, ni trompettes.  Le Directeur général d’Excaf Télécommunications est aussi connu pour ses qualités de bienfaiteur particulièrement dans le domaine de la religion (édifices religieux et écoles franco-arabes).

C’est donc un monument de la presse sénégalaise qui s’est effondré hier, à l’âge de 75 ans, laissant derrière lui, une entreprise viable que les héritiers ne manqueront pas de préserver et de pérenniser. En ces douleurs circonstances, le groupe Sud Communication présente ses sincères condoléances à l’ensemble de sa famille.

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*