NEGOCIATIONS SUR LE BLOCUS DE LA TRANSGAMBIENNE JAMMEH LACHE DU LEST

Yaya JammehNouvelle volte face de Yaya Jammeh. Finalement, le président de la Gambie a accepté que les négociations entre le Sénégal et la Gambie se tiennent à Dakar comme initialement arrêté et non à Banjul, comme il l’a voulu dernièrement.

Dès demain dimanche, les discussions seront ouvertes au King Fahd Palace sous la coprésidence des deux ministres des Affaires étrangères du Sénégal, M. Mankeur Ndiaye et de la Gambie, Mme Neneh Macdouall Gaye.

Le président de la Gambie, Yaya Jammeh a lâché du lest. Banjul a finalement accepté de venir négocier à Dakar pour en finir avec le blocus de la transgambienne qui pollue l’atmosphère entre la Gambie et le Sénégal.
 
L’annonce a été faite par le président de la Commission de la Cedeao, Marcel A. de Souza, hier, vendredi 13 mai, à Dakar. Face à l’intransigeance dont les autorités ont fait montre, suite à la volte face de Yaya Jammeh, Banjul a décidé de revenir à de meilleurs sentiments.   
 
La partie gambienne revient ainsi sur sa position exigeant la tenue de ces discussions à Banjul. Les autorités gambiennes avaient dans un premier accepté de venir négocier à Dakar, avant de faire un revirement, rappelle-t-on.
 
“Nous avons réussi à mettre ensemble les deux parties et la Gambie a accepté de venir négocier à Dakar”, a déclaré M. de Souza, en marge de la 76ème session ordinaire du Conseil des ministres de la CEDEAO, ouverte hier, vendredi à Dakar.
 
Mieux, selon un communiqué laconique du département des affaires étrangères du Sénégal «les consultations diplomatiques entre le Sénégal et la Gambie se tiendront le dimanche 15 mai 2016, à Dakar, à l’hôtel King Fahd Palace, à 10 heures, sous la coprésidence des deux ministres des Affaires étrangères Monsieur Mankeur Ndiaye et Madame Neneh Macdouall Gaye».
 
Pour rappel, depuis plus de deux mois, précisément à partir du 15 février, date du blocus de la frontière à Karang par des transporteurs sénégalais, l’axe Dakar-Banjul est dans une paralysie totale.
Un blocage qui est né de la décision du président gambien, Yahya Jammeh, d’augmenter le droit de stationnement pour les gros porteurs sénégalais sur le sol gambien de 3000 F Cfa et 4000 F Cfa pour le ciment et le fer, la tonne à 400.000 F Cfa. Ce, quelque soit le produit et le tonnage. 
In the Spotlight

Revue de Presse Ahmed Aidara du 22 Mai 2019

by bishba in AUDIOS & REVUES DE PRESSE 0

Related Posts:DIRECT Alain Juppé : «Une fois pour toutes, je ne…Donald J. Trump ou le délire du dément (par Abou…Les élections législatives peuvent-elles se tenir le…Direct – Emmanuel Macron : «Je mettrai tout…17 novembre 1986 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*