Nigeria: Boko Haram s’empare d’une ville proche du Niger

Des soldats nigerians lors d’un exercice non loin de Lagos le 19 octobre 2013| AFP
Des soldats nigerians lors d’un exercice non loin de Lagos le 19 octobre 2013| AFP
Des soldats nigerians lors d’un exercice non loin de Lagos le 19 octobre 2013| AFP

Le groupe islamiste Boko Haram multiplie les actions aux frontières du Nigeria: les insurgés ont tué un soldat camerounais samedi dans une ville du nord du Cameroun après s’être emparés, deux jours plus tôt, d’une localité nigériane voisine du Niger.

Boko Haram mène ces actions depuis ses bases de l’Etat de Borno, situé dans le nord-est du Nigeria.

« Les Boko Haram ont attaqué Kerawa vers quatre heures (03H00 GMT). Jusqu’à dix heures, il y avait encore des échanges de tirs » avec les militaires camerounais, a affirmé un responsable policier de la région de l’Extrême-Nord camerounais.

Un homme du Bataillon d’intervention rapide, une unité d’élite camerounaise, et plusieurs assaillants ont été tués, a-t-il dit.

« Ils (les islamistes) bombardent notre ville depuis les montagnes » de l’autre côté de la frontière, a confirmé, sans plus de précision, un policier local.

Kerawa est située en face d’une zone contrôlée par Boko Haram, les monts Mandara, qui sert de refuge aux combattants islamistes.

Depuis plusieurs mois, les islamistes ont intensifié leurs incursions armées au Cameroun, amenant le gouvernement camerounais à déployer des renforts dans l’Extrême-Nord.

L’armée camerounaise annonce régulièrement avoir tué de nombreux islamistes dans la région. Le 17 octobre, elle avait affirmé avoir tué 107 islamistes lors d’intenses combats aux cours desquels huit soldats camerounais avaient perdu la vie.

Le président Paul Biya a promis l’ »éradication totale » du groupe islamiste nigérian après la récente libération de 27 otages chinois et camerounais enlevés en mai et juillet lors d’attaques attribuées à Boko Haram.

– Combats à la frontière nigérienne –

Depuis la même région du nord-est du Nigeria où le groupe est le plus actif, Boko Haram s’est emparé d’une localité proche de la frontière du Niger, après de violents combats avec l’armée nigériane, ont rapporté samedi des responsables nigériens locaux.

« Malam Fatori a été prise par Boko Haram après de violents combats avec l’armée du Nigeria dans la nuit de mercredi à jeudi », a indiqué un haut responsable de Diffa, située dans le sud-est du Niger, voisin du Nigeria.

Malam Fatori est une ville commerciale de l’Etat de Borno, à seulement deux km de la frontière du Niger. Borno est le fief des islamistes nigérians qui se sont emparés depuis le début de l’année d’une vingtaine de villes de cette région du nord-est du Nigeria.

« 315 soldats nigérians ont fui à Diffa (au Niger voisin) à la suite de ces combats et treize de leurs blessés sont toujours soignés à l’hôpital de la ville », a expliqué le responsable.

Les soldats nigérians valides ont été rapatriés, a-t-il assuré. Une source sécuritaire à Diffa a confirmé ces informations, sans donner plus de détails.

La radio privée Anfani basée à Diffa a rapporté samedi que l’attaque de Malam Fatori avait fait « des dizaines de tués et une trentaine de blessés des deux côtés ».

Jeudi, un sénateur nigérian avait déclaré que Malam Fatori avait été attaquée mais pas prise et que les combats avaient opposés les islamistes à un détachement de la Force multinationale ouest-africaine composé de soldats du Nigeria, du Tchad et du Niger.

Selon le sénateur Maina Maaji Lawan, le bilan était de 21 morts. Des habitants avaient fait état de 16 civils tués et affirmé que des dizaines d’insurgés avaient aussi péri.

L’armée nigériane n’était pas joignable samedi pour commenter la situation.

Début mai, de violents combats avaient opposé, pour la première fois sur le territoire du Niger, des éléments de Boko Haram aux forces nigériennes près de Chétimari, à une vingtaine km de Diffa et à plus de 1.500 km de la capitale Niamey.

AFP

In the Spotlight

TOUBA: 300 DEPOTS CLANDESTINS DE MEDICAMENTS

by bishba in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

La ville de Touba abrite à elle seule plus de 300 dépôts clandestins de faux médicaments, contre une quarantaine de d’officines de pharmacie. La révélation a été faite, sur la Rfm, par le président de [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*