Nigeria: fermeture d’une télévision et d’une radio proches de l’opposition

L’autorité nationale des médias du Nigéria a annoncé jeudi soir la fermeture de la plus ancienne radio privée du pays et d’une chaîne de télévision, toutes deux appartenant une figure importante de l’opposition.

La National Broadcasting Commission (NBC) a décidé de “suspendre les licences” de African Independent Television (AIT) et de RayPower FM “pour violation des codes de diffusion”, a-t-elle annoncé dans un communiqué jeudi soir.

“Ces deux médias utilisent des discours de propagande dangereux, qui tendent à diviser le pays, et sont contre le gouvernement”, a justifié la NBC, soulignant qu’elle ne faisait que “son rôle de régulateur dans l’industrie des médias du Nigeria.”

Dans son communiqué, la NBC indique avoir convoqué à plusieurs reprises les directions de la chaîne et de la radio, ces deux dernières années, pour les mettre en garde.

“L’ordre de fermeture est applicable jusqu’à nouvel ordre”, indique le communiqué.

Les deux stations appartiennent au magnat des affaires Raymond Dokpesi, qui est également un membre clé du Parti populaire démocratique (PDP, opposition).

Dans la journée de jeudi, M. Dokpesi avait tenu une conférence de presse pour signaler les pressions qui règnent sur ses médias et qui émanent, selon lui, directement de la présidence.

“Nous sommes en train de nous engager sur un chemin que nous ne connaissons que trop bien”, a regretté M. Dokpesi, faisant référence aux dictatures militaires qui ont rythmé la vie politique du Nigeria jusqu’en 1999.

Il a fondé RayPower FM, première radio privée du pays, en 1994, et AIT en 1998.

Muhammadu Buhari, ancien général qui a dirigé une première fois le pays en 1983 sous les régimes militaires, a été porté au pouvoir en 2015 puis réélu en février dernier, dans un scrutin rejeté par l’opposition.

Il a été investi pour son second mandat la semaine dernière.

Par Oeil d’Afrique Avec AFP

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*