Nigeria: La force aérienne a accidentellement bombardé un camp de réfugiés

La force aérienne nigériane bombarde par erreur un camp de réfugiés, plus de 100 morts Un avion de chasse de la force aérienne nigériane au cours d’une mission contre les extrémistes de Boko Haram a bombardé par erreur un camp de réfugiés mardi, tuant plus de 100 réfugiés et travailleurs humanitaires, a déclaré un responsable de l’Etat de Borno.

 Le fonctionnaire du gouvernement de l’Etat, qui aidait à coordonner l’évacuation des blessés de la région éloignée par des hélicoptères, s’est adressé à The Associated Press sous couvert d’anonymat parce qu’il n’était pas autorisé à parler aux journalistes.
Le Commandant militaire major général, Lucky Irabor, a confirmé le bombardement accidentel dans le nord-est de Rann, près de la frontière avec le Cameroun, disant que « certains » civils ont été tués.
C’est apparemment la première fois que l’armée du Nigéria a admis faire une telle erreur.
Le Comité international pour la Croix-Rouge a déclaré que six membres du personnel et des volontaires de la Croix-Rouge nigériane étaient parmi les morts et 13 ont été blessés.
« Ils faisaient partie d’une équipe qui avait apporté la nourriture désespérément nécessaire pour plus de 25.000 personnes déplacées »
Deux soldats ont également été blessés ainsi que des Nigérians travaillant pour Médecins sans frontières.
Médecins Sans Frontières a déclaré que son équipe basée à Rann avait compté 50 corps et soigné 120 blessés.
Une déclaration du porte-parole Etienne L’Hermitte à Genève a exhorté les autorités à faciliter les évacuations transfrontalières terrestres et aériennes.
« Nos équipes médicales et chirurgicales au Cameroun et au Tchad sont prêtes à traiter les patients blessés. Nous sommes en contact étroit avec nos équipes, qui sont en état de choc suite à l’événement », a déclaré le communiqué.
Irabor a indiqué qu’il a commandé la mission basée sur l’information que les insurgés de Boko Haram étaient rassemblés dans la région, avec des coordonnées géographiques. Il était trop tôt pour dire si une erreur tactique avait été commise, a-t-il dit.
Le général, qui est le commandant des opérations de contre-insurrection dans le nord-est du Nigéria, a déclaré que l’armée de l’air ne ciblerait pas délibérément des civils, mais qu’il y aurait une enquête.
Sur son compte officiel Twitter, le président nigérian, Mahammadu Buhari a exprimé sa compassion aux victimes.
BY FELICIAE

: Afrique Monde

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*