Nigeria-Un pasteur au tribunal: “Ma femme me refuse le sexe à cause de mon petit pénis”

Samson Farounbi, un pasteur nigérian, a demandé à son épouse du nom de Tope le divorce, au motif qu’elle a refusé d’avoir des relations sexuelles avec lui en raison de la petite taille de son sexe.

Samson et Tope sont légalement en couple depuis 19 ans maintenant, et il s’est adressé à un tribunal coutumier à Idi-Ogungun, Agodi, à Ibadan, dans l’État d’Oyo, au Nigeria pour dissoudre leur mariage.

Dans les documents de la Cour, le pasteur a demandé le divorce pour manque de paix , menace à la vie et manque de respect pour sa famille. Il a accusé sa femme, vendeuse de fruits, d’être rentrée tard la nuit après la vente et d’avoir refusé de satisfaire ses besoins sexuels.

Lors de son témoignage devant le tribunal, au cours de son témoignage devant le tribunal, Farounbi a déclaré:

«Il y avait un jour où je lui ai demandé pourquoi elle rentrait toujours tard et me refusait le sexe. Elle a avoué que la petite taille de mon pénis était responsable du fait qu’elle restait tard à l’extérieur et de refuser d’avoir des relations sexuelles avec moi.

Elle a suggéré d’acheter une herbe locale pour le traitement de mon micro-pénis, qui coûtait 5 000 N, mais je l’ai réduit à 4 000 N. Je me suis fait traiter avec l’Agbo (plante locale), mais elle était toujours réticente pour me permettre l’accès à son corps.

Mon seigneur, elle est un diable, combattant toujours les gens, surtout les femmes qui viennent dans mon église pour la prière, m’accusant de flirter avec elles. Nous ne sommes jamais restés plus de deux ans dans chaque maison que j’ai louée depuis notre mariage, il y a 19 ans, en raison de son obstination et de son caractère gênant. Les cinq enfants de notre union manquent de formation à la maison et me maudissent toujours chaque fois que j’essaie de corriger l’un des enfants qui a mal agi. En fait, notre premier enfant s’est enfui de la maison maintenant et je ne peux même pas le localiser. J’exhorte le tribunal à nous séparer afin que je puisse avoir l’esprit tranquille pour faire mon travail pastoral ».

De son côté, Tope a nié toutes les allégations et a également demandé au tribunal de dissoudre leur mariage. Elle a accusé Farounbi d’infidélité et d’alcoolisme:

Le magistrat, M. Mukaila Balogun, a dissout le mariage et a ordonné au pasteur de garder les trois enfants de sexe masculin de leur union, tandis que la femme gardait les deux filles. Il a également ordonné que le pasteur paie 8 000 N à sa femme par mois pour l’entretien des deux enfants sous sa garde.

In the Spotlight

Voici la chronique du 19 juin 2019

by bishba in CONTRIBUTION 0

Related Posts:DIRECT Alain Juppé : «Une fois pour toutes, je ne…Donald J. Trump ou le délire du dément (par Abou…Direct - Emmanuel Macron : «Je mettrai tout mon soin…17 novembre 1986 : La joute verbale [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*