Nîmes: Il passe 11 ans en prison pour rien, l’État refuse de l’indemniser pour manque de preuve de son incarcération

N_mes_Il_passe_11_ans-403d147a5956b3dc83fb7a15bc2b0b42JUSTICE – Deux hommes, condamnés pour assassinat et emprisonnés pendant plus de dix ans, puis banchis réclamaient une indemnisation…
L’espoir d’une indemnisation s’éloigne. Abdelkader Azzimani et Abdelrrahim El Jabri, emprisonnés pour meurtre, puis blanchis demandaient réparation à la justice. Mardi 10 février, France 3 Languedoc-Roussilon révéle que l’Etat propose de verser 240.000 euros à Abdelkader Azzimani, soit 10% de la somme demandée par son avocat.
Onze ans en prison et aucune trace
Quant à Abdelrrahim El Jabri, son compagnon d’infortune, il ne devrait pas recevoir un centime car la justice ne trouve pas à ce jour de preuve informatique de sa détention en prison. Il a pourtant passé onze ans sous les barreaux. Les deux hommes, qui clamaient leur innocence, ont vu leur condamnation à 20 ans de réclusion en 2004 pour le meurtre d’un jeune dealer à Lunel (Hérault) annulée par la cour de révision en mai 2013, après le revirement d’un témoin et la mise en cause d’un nouveau suspect lors d’une expertise ADN. Puis ont été acquittés par la cour d’assises du Gard le 3 juillet 2014 à Nîmes à l’issue du procès en révision.
Mais les deux victimes d’une erreur judiciaire et leurs familles pourraient ne pas être indemnisées. Epilogue de cette affaire rocambolesque? Selon le site de la chaîne régionale, les avocats devraient renvoyer une proposition à l’agent judiciaire de l’Etat.

Par 20minutes

In the Spotlight

Algérie : l’armée se fera-t-elle piéger?

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

Manipulations, infiltrations, et bien manif anti-ANP, Salah poursuit sa lutte Depuis quelques heures le discours médiatique dominant, jusqu’ici plutôt réservé à l’encontre du puissant général algérien, Gaïd Salah, commence à changer.  RFI, AFP, la presse [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*