Non lieu : Ce que dit l’ordonnance de la Crei

La Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) a octroyé un non lieu à Aïda Ndiongue. L’ordonnance des juges de la Cour, exploité par Libération, reconnaît que les magistrats n’ont détecté aucun indice pouvant asseoir que l’inculpé se serait enrichi de manière illicite.

L’instruction a confirmé que tous les fonds retracés dans les comptes de l’ancienne sénatrice libérale proviennent du Trésor public via le Pcrpe, le Plan Jaxaay.

Concernant ses bijoux, l’ordonnance révèle des attestations de propriété de la Douane française dont certaines, datent des années 90. La plupart des bijoux ont été achetés en Genève en Suisse.

Les juges de la Crei ont établi que les trois maisons dont l’une des Hlm a été acquise en 1974. Alors fonctionnaire, elle versait 10 000 FCFA par mois. La maison de Dagana a été achetée à 2 millions FCFA, alors que celui des Maristes a été régulièrement acquis auprès de Mame Birame Diouf.

Concernant les marchés du plan Jaxaay, l’ordonnance estime qu’elle les a gagnés à la régulière, après dépouillement des offres des sociétés déclarées.

Ainsi donc, Aïda Ndiongue va, outre ses bijoux, empocher la somme de 9 milliards de FCFA provenant d’une souscription de bons du trésor ivoirien arrivé à échéance depuis 2017.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*