« Nous sommes prêts à protéger le commissaire Keita, même au plan… »

Les organisations de défense de droits de l’Homme continuent de suivre de prêt le dossier de la drogue au sein de la Police, dénoncé par le commissaire Cheikhna Cheikh Chadbou Keita. Sur le point d’être « sacrifié », Amnesty international s’est dit être prêt à le défendre même au plan international.amnesty international

La section sénégalaise d’Amnesty internationale est contre la façon que le dossier de la drogue au sein de la police est traité. L’organisation de défense des droits de l’homme soupçonne t-elle l’Etat de vouloir « sacrifier » le commissaire Keita qui a dénoncé cette rocambolesque affaire ?
En tout cas, face à cette situation,  l’étau se resserre de plus en plus autour du commissaire Keita, à cause de l’Etat qui visiblement, souhaite préserver sa propre image, de laisser la justice trancher  cette affaire de trafic international de drogue.
« Nous sommes prêts à  protéger le commissaire Keita, même  sur le plan international »  promet Seydi Gassama dans le journal La Tribune.  Depuis l’éclatement de cette affaire dans la Police, la principale personne citée, en l’occurrence le Directeur général de la Police nationale(DGPN), le commissaire Abdoulaye Niang a été limogé.
Aucune sanction disciplinaire n’a été retenue contre lui par les autorités compétentes. Par contre, le commissaire Keita est le sous viseur de l’Etat.

 

Pape Diattao Badji