Nouveau code des marchés publics: La Banque Mondiale s’inquiète, le ministre des Finances rassure

90ecbdeb74347bc332a78e8529528303L’offre spontanée, incluse dans le nouveau code des marchés publics est loin de rassurer les partenaires financiers très regardants sur la transparence, la concurrence ainsi que tout autre dispositif de lutte contre la corruption, un verrou que chercheraient à faire sauter certains gouvernants. Au Sénégal, le ministre des Finances Amadou Ba tente de rassurer la Banque mondiale après publication du décret N° 2014-1212 du 22 septembre 2014 portant code des marchés publics signé par le chef de l’Etat Macky Sall.

En effet, Vera Songwe, la directrice des opérations de la Banque mondiale avait adressé au Sénégal, au Cap-Vert, à la Guinée-Bissau et à la Mauritanie une lettre en date du 20 novembre 2014. Une correspondance dans laquelle elle exprimait quelque inquiétude notamment sur les « risques liés à l’offre spontanée » incluse dans le nouveau code des marchés publics sénégalais. « Ce nouveau code des marchés publics, a expliqué le ministre, est l’aboutissement d’un long processus de réforme auquel la Banque mondiale a été pleinement associée ». Amadou Ba de préciser que sur la quasi-totalité des 153 articles constituant ledit code, en dehors des dispositions de l’article 81 relatif aux offres spontanées, la Banque mondiale n’a pas formulé d’observations.

« La procédure des offres spontanées est admise par la pratique internationale en matière de marchés publics. Elle n’est pas interdite notamment par les directives communautaires de l’Union européenne relatives aux marchés publics », a insisté le ministre. Directeur de l’Autorité de régulation des marchés publics, Saer Niang a, pour sa part suggéré une redéfinition de la place de l’avocat dans le système de passation des marchés publics

Par Seneweb News

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*