Nouvelles pièces dans la corruption au CIO : ces mails qui accablent Massata et Lamine Diack

Encore des révélations sur l’attribution des JO de Tokyo 2020  et encore des révélations qui touchent directement la famille Diack. Cette fois-ci, comme révélé par le quotidien français Le Monde, c’est un message électronique envoyé le 7 septembre 2013 à Lamine Diack par son fils Massata qui est l’élément nouveau.

Les enquêteurs de la France, suivant le dossier depuis maintenant deux ans, sont tombés sur un court mail qui en dit long. Les candidatures de Tokyo, Madrid et Istanbul sont toutes émaillées d’un soupçon de doute quant à la sécurité mais le Japon présente tout de même le dossier le plus solide face aux situations, respectivement, économiques et politiques qui régnaient dans les deux autres pays concurrents.

Le deal Massata-Diack

Tout était alors presque acté mais le message signé « Massata » et envoyé à Lamine Diack faisait état d’un possible retournement de veste côté africain. «Information de ton collègue africain, il paraît que cheikh Ahmad est en train de tout faire pour amener les Africains à voter ¬Madrid !!!!

Il faut que l’on verrouille pendant la pause», lisait-on dans ledit message. A cela, Lamine Diack de répondre : «Nous pouvons en parler après la session.»

Pour les enquêteurs, ce message vient bel et bien de Massata Diack qui, en ce temps-là, était soupçonné d’être une pièce maîtresse de la corruption qui régnait au sein de la Fédération internationale d’athlétisme.

Des virements fréquents faits à Massata

Ces nouvelles révélations coûteront à Lamine Diack d’être placé sous le statut de témoin assisté. Les virements fréquemment faits à son fils Massata par une société domiciliée à Singapour, Black Tidings et dont la gérance revenait à un de ses amis, ont été aussi soulevés.

Les souteneurs de la candidature japonaise, eux, nient toute entorse aux règles. Ils considèrent les 950 000 et 1,375 millions de dollars versés à  Black Tidings comme des  «frais de consultants».

Toutefois, l’échange de mails du 7 septembre 2013 renforce la thèse selon laquelle l’ex-président de l’IAAF et membre du CIO – dont il a démissionné en 2015 – aurait influencé le vote de membres africains en faveur de la capitale japonaise.

Les avocats de Massata le lavent de tout soupçon

Les avocats de Massata Diack assurent, quant à eux, que leur client est «absolument innocent des délits auxquels on veut l’associer». Dans un courriel ponctué d’émoticônes moqueurs, ce dernier lancera un : «Comme d’habitude, bonne chance pour votre article et il se pourrait bien que l’on se retrouve à Tokyo en 2020 pour une interview exclusive !! »

La victoire des Japonais (60 voix contre 36 et 1 abstention) est ainsi remise en cause par les enquêteurs qui, après avoir passé au peigne fin 280 000 mails dont 600 boîtes mails de membres de l’institution lors d’une perquisition dans les locaux de l’IAAF à Monaco.

Les résultats de l’enquête révèlent que Lamine Diack  a reçu un mail de l’équipe de Recep Tayyip Erdogan de la Turquie, le Koweïtien Ahmad Al-Fahad Al-Sabah qui démissionnera plus tard de la Fédération internationale de football, est aussi cité après épluchage desdits mails.

In the Spotlight

Vente de migrants en Libye : Le président nigérien réagit

by James Dillinger in A LA UNE 0

Le sommet se tiendra en Côte d’Ivoire les 29 et 30 novembre. Selon l’Agence France Presse, le chef de l’Etat nigérien a personnellement demandé à son homologue ivoirien Alassane Ouattara que la question soit évoquée [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*