On ne peut vouloir une chose et son contraire à la fois : non au terrorisme, mais non aussi, à la liberté d’expression sélective, d’insulter la foi des autres !

Serigne Fallou Dieng, petit-fils de Serigne Touba et président du Cercle des intellectuels soufisLe cercle des intellectuels soufis considère les attentats meurtriers de Charlie Hebdo, comme une expression macabre, d’un nihilisme désespéré, en réponse d’une politique d’exclusion des musulmans, bien imprégnée des logiques du choc des civilisations.

Laquelle politique dont le mot de passe, serait la mise en perspective des amalgames de la théorie du «Grand Remplacement», pour justifier le concept de « remigration ou le grand retour » qui prévoit l’exclusion des immigrés musulmans de la France, et ensuite mettre à l’index l’Islam, comme religion totalitaire non viable à toute acclimatation dans une société française régie par des valeurs humaines universelles et occidentales.

Le cercle des intellectuels soufis fustige ce jeu funeste auquel se livrent des fachos identitaires comme M. Aymeric Chauperade, entre autres Michel Houellebecq et autre Renaud Camus, pour dépeindre une société française fantaisiste dans laquelle, des Français de souche seraient envahis par ceux de papiers ( une masse arabo-musulmane).

Le cercle des soufis dénonce le falsoculisme du Président de la République et de ses partisans, qui cherchent à justifier une gravissime faute politique. À savoir la présence du Président dans la marche républicaine, qui représente une démarche munichoise en faveur des contempteurs de l’Islam.

Parce que, tous ceux qui ont marché, étaient venus « exprimer en silence leur soutien au combat mené par Charlie Hebdo. Tous n’étaient pas des lecteurs de Charlie mais tous avaient conscience que Charlie est l’un des porte-drapeaux de la démocratie à laquelle nous sommes attachés et pour laquelle les journalistes de Charlie se sont battus au quotidien sans jamais fuir les risques qu’ils avaient pour cela accepté d’encourir. »

Pour reprendre les termes de Denier Keller « le grand Maître du Grand Orient Français », dans son communiqué en hommage des deux frères décédé dans l’attentat (Bernard Maris, et Michel Renaud) respectivement membre de loge Roger Leray de l’obédience de Paris IV, et de loge Lux Perpétua de L’obédience Clermont-Ferrand.

De ce point de vue, cette série de manifestations musclée contre Charlie, sonne comme un cinglant désaveu par le peuple contre la participation de son président aux manifestations.

Même la raison de la laïcité brandie à tout bout de champ par M. Le Président de la République comme un leitmotiv, en guise de justification, ne tenait pas la route, et au bout du compte, mettrait en relief une laïcité spectrale dans une République perdue.

Parce que c’est d’être atteint de schizophrénie d’inciter les Français à une action déterminée contre le terrorisme et ensuite de se faire représenter dans des manifestations auxquelles des photos de Oussama Ben Laden, se sont mises en plein la vue, comme ce fut le cas récemment dans les manifestations hostiles à Charlie Hebdo. Ceci réfuterait — au grand jour — l’incapacité du Président lui-même, à mener une «action déterminée,»’ à laquelle il appelle ses

pairs de tous ses vœux, pour que ceux-ci la mènent contre le terrorisme. Donc, de quoi mettre — à juste raison — en doute, l’efficacité du gouvernement sénégalais dans ce combat contre le terrorisme. Et ce, par le simple fait que M. Macky Sall, n’est plus évidemment l’homme de la situation. Et, un tel cas de figure remettrait en cause son leadership sous régional

Le cercle invite le Président français François Hollande, à favoriser la ligne philosophique gréco-musulmane initiée par Averroès «ibn Ruchd» pour réconcilier le peuple français.

Serigne Fallou Dieng

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*