ORGANISATION D’ELECTIONS GENERALES EN… 2015 WADE « MET EN DEMEURE » MACKY

wade Abdoulaye main eleveeÀ la place de l’Obélisque où le Front Patriotique pour la Défense de la République dirigé par Mamadou Diop Decroix a convié les militants et sympathisans de l’opposition venus répondre massivement au meeting du 21 novembre, Me Wade n’a pas raté le pouvoir actuel. La traque des biens mal acquis à propos de laquelle Me Wade révèle que “Le pouvoir m’a envoyé des émissaires pour négocier  une liberation de Karim”, et l’urgence de tenir… une élection anticipée ont occupé la place centrale de son discours.

L’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade a retrouvé hier, vendredi 21 novembre, la symbolique place de l’Obélisque. Habitué de la grande foule, le patron des Libéraux a tenu en haleine son public dans un discours entre-mêlé de révélations, précisions et stratégie à adopter pour affronter le pouvoir actuel. Dans cette ambiance munitieusement observée par l’opinion nationale et internationale, il a saisi l’opportunité pour non seulement brocarder le régime en place avant de “mettre en demeure” Macky Sall, en quelque sorte, mais ensuite décortiquer la gestion alambiquée de la traque des biens  présumés mal acquis.
Selon ainsi l’ancien Président Me Wade, Macky Sall est complètement dépassé par la situation actuelle du sénégal. Raison pour laquelle, confesse-t-il, “nous n’attendrons pas la fin de son mandat pour organiser son départ car, jusque après le Sommet de la Francophonie s’il ne répond pas (à nos interpellations-ndlr), nous mettrons en place une commission nationale pour organiser des élections générales dans une année (dimanche 29 juin 2015 ou dimanche 06 décembre 2015)”. C’est dire que le Front patriotique pour la défense de la République, avec cette sorte d’ultimatum lancé à Macky Sall (Commission de transition pour une élection anticipée) n’est nullement dans la dynamique de respecter le calendrier républicain et plus,  qu’il n’a pas encore dit fini de dérouler sa stratégie anti-Macky.
« LE POUVOIR M’A ENVOYÉ DES ÉMISSAIRES POUR NÉGOCIER … »
Me Wade ne s’est fait disert sur la traque des biens dits mal acquis. Si l’on en croit ainsi l’ancien Président, Me Wade, le pouvoir en place était sur la voie de trouver une solution pacifique à cette affaire après certains actes posés dernièrement dont le limogeage du Procureur Alioune Ndao laissant penser qu’on allait tout droit vers un arrêt des poursuites. Pour cause, a révélé Me Wade,  Macky Sall lui a envoyé des émissaires pour trouver une issue heureuse au procès relatif à la traque des biens supposés mal acquis. Et le Pape du Sopi de balancer alors, à l’assistance, une confidence du Président Macky Sall: “ Macky m’a dit que s’il sort Karim Wade, c’est la catastrophe. S’il le maintient, c’est  également la catastrophe”. Fermement convaincu que “la traque a conduit Macky Sall dans une situation insoluble” , Me Wade a avoué avoir conseillé à ce dernier de se méfier de ceux qui lui font croire qu’il existe des milliards du Sénégal planqués à l’extérieur. Continuant sa diatribe, Me Wade  a dit ne pas comprendre les raisons de l’entêtement du pouvoir par rapport au procès relatif à la traque des biens supposés mal acquis. Et cela, d’autant que les autorités judiciaires américaines et françaises, sur instruction de celles du Sénégal, ont vainement cherché des comptes où lui-même pourrait garder de l’argent à l’extérieur.  Pendant plusieurs mois, révèle Me Wade, elles n’ont rien trouvé de ce qu’ils cherchaient. “Pourquoi n’ont-ils pas trouvé quelque chose?” Réponse simple du patron du Pds: “ J’ai donné aux Sénégalais tout ce que j’avais et je suis sorti du Palais avec 700000F cfa”.
REPORTANT « SES SOLUTIONS » POUR LE SÉNÉGAL,  APRÈS LA FRANCOPHONIE – ME WADE «ÉPINGLE» ARCELLOR MITTAL ET ALIOU SALL
Me Abdoulaye Wadea déjoué tous les pronostics en reportant les solutions qu’il avait promises pour panser les maux du Sénégal. N’empêche, ils’est fait tout feu tout flamme en déterrant de chauds dossiers dont celui d’Arcellor Mittal et même du cas Aliou Sall.
Ceux qui s’attendaient à des solutions de sortie de “crise” du Sénégal devront patienter encore. Pour cause, le Pape du Sopi a préfèré différé ses “solutions” jusqu’après le Sommet de la Francophonie. Dans son argumentaire, il a fait savoir : “nous ne voulons pas perturber la Francophonie dont je salue les participants. Ils sont les bienvenus en terre de paix et de téranga”. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, “les 72 heures que nous lui (Macky Sall-ndlr) avions données pour répondre à nos questions, nous les reportons après le Sommet de la Francophonie pour traiter nos problèmes entre Sénégalais”. Par là,  Me Wade prenait le contrepied de Pape Samba Mboup qui assurait un moment le micro central et qui galvanisait le public en promettant des solutions aux maux dont souffrait le Sénégal. “Le Sénégal est malade . Son médecin est arrivé. Il va vous donner la thérapie à utiliser pour sortir le Sénégal de la torpeur”, lançait trépignant l’ancien de chef de cabinet de l’ex-Président Wade.
« 150 MILLIONS DE DOLLARS DÉCLARÉS ET 50 MILLIONS… DÉTOURNÉS »
Même s’il n’a pas exposé ses “solutions”, le Pape du Sopi n’a pas manqué d’étaler des bombes en direction du pouvoir en placde. Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Energie de même qu’Aliou Sall (maire de Guédiawaye et frère de Macky Sall) ont été royalement servis  respectivement avec les affaires Arcelor Mittal et l’exploitation du pétrole au Sénégal.
Dans l’affaire Arcelor Mittal, aussi bien Aly Ngouille Ndiaye que le Président Macky Sall sont accusés de n’avoir pas dit la vérité aux Sénégalais. Selon Me Wade, “ils ne sortiront jamais le rapport du conseil d’administration tenu avec Arcelor Mittal qui a donné à l’Etat du sénégal 200 millions de dollars”. Parce que, poursuit Me Wade, “ Mittal a versé seulement 200 millions de dollars dont 50 à l’avocat de Macky et les 150 ou 75 milliards de dollars de Fcfa au Trésor.La loi de finances rectificative qui aurait dû porter sur 75 milliards ne porte que sur 40 milliards. Le Gouvernement a donc caché une partie de la somme aux députés”.
« RÉCUPÉRER LES 30% D’ALIOU SALL… »
Revenant sur la manière par laquelle, Aliou Sall, frère du président de la République a pu avoir 30% dans une société de recherche et d’exploitation du pétrole, le Pape du Sopi a fustigé un contrat qui ne prend pas en compte les intérêts du Sénégal. “ Le volume découvert vaut 200 milliards…Macky a donné à son frère 30% des 200 milliards, c’est-à-dire 60 milliards. Aliou Sall peut vendre ses actions à l’amiable ou à la Bourse et toucher l’argent”. Pour autant, Me Wade  a demandé “que les 30% détenus indûment par Aliou Sall soient transférés à l’Etat qui aura ainsi 40% au lieu de 10%. Nous demandons aussi des poursuites pénales contre Aliou Sall, co-auteur et complice”.
REACTIONS…REACTIONS…REACTIONS
MAMADOU DIAGNE FADA, PATRON DU GROUPE PARLEMENTAIRE DU PDS
«Une grande mobilisation, une mobilisation exceptionnelle des grands rendez-vous. La démocratie est un bien que nous partageons avec tout le monde .Nous nous sommes tous battus pour que la démocratie s’installe dans ce pays, c’est la raison pour laquelle quand on n’a voulu la confisquer,  nous nous sommes tous mobilisés comme un seul homme contre   la confiscation des libertés démocratiques, contre la confiscation des libertés collectives et individuelles. C’est la raison pour laquelle ce meeting est devenu le meeting du peuple sénégalais, de l’ensemble des démocrates de ce pays, le meeting de toutes les forces vives de la nation. Et c’est un grand plaisir pour moi de prendre part à ce meeting. Je souhaite que le meeting se termine dans la paix et le  calme et que les citoyens puissent rentrer tranquillement sans  qu’il n’y ait rien du tout à  nous reprocher ».
SOULEYMANE NDENE NDIAYE, ANCIEN PREMIER MINISTRE 
 « Je suis très content de cette grande mobilisation des militantes et des militants du Pds et ses alliés qui démontre que l’espoir est encore là, que les militants croient encore en leur secrétaire général et en leur coalition. Je pense que si cette mobilisation se poursuit, nous allons vers de bonnes perspectives  en 2017. Je pense que ce meeting marque le point de départ d’une grande mobilisation en vue des échéances à venir ».
ABDOULAYE WADE, SECRETAIRE GENERAL NATIONAL DU PDS
« Je trouve la mobilisation extraordinaire, je savais qu’il en serait ainsi…Ici, il y a des centaines de milliers de personnes. Je ne peux pas les compter. Si les gens viennent me voir, c’est à cause des sentiments qu’ils ont pour moi  mais aussi ils ont un espoir de voir les choses changer. Ils souffrent de la situation actuelle. Les jeunes n’ont pas d’emploi, les étudiants n’ont pas d’avenir parce que l’université ne fonctionne plus. Les gens pleurent. Je suis satisfait de voir ce monde. Il faut qu’on change le Sénégal non pas en paroles…Je veux remettre le Sénégal sur les rails ».
MAMOUR CISSE DU PSD/ JANT BI
« Tout le monde se rend compte que le Sopi d’hier demeure valable .Le peuple sénégalais  qui, pour différentes raisons, avait  pensé qu’il fallait l’alternance,  est aujourd’hui  en train de regretter.  Ce monde qui est ici présent démontre encore, à souhait, que ce que Wade  a fait est là de façon durable. Il n’est  jamais trop tard pour bien faire  et je pense que les conditions sont réunies pour qu’en 2017, il y ait une nouvelle alternance ».
PAPE DIOP, LEADER DE LA CONVERGENCE BOKK GIS-GIS
« Vous l’avez constat é vous-même. C’est une très belle mobilisation et cela montre aujourd’hui que toutes les forces vives  de  ce pays sont en train de s’organiser  pour faire face à un régime qui n’a pas encore réussi à respecter  tous les engagements  que le  candidat d’alors avait pris lors de la dernière campagne présidentielle. Cela montre aussi que les Sénégalais sont extrêmement décidés à faire face et à proposer une force crédible et capable de polariser les espoirs de ce peuple. C’est pourquoi vous avez vu cette belle mobilisation ici, sur la place de l’Obélisque ».
NICOLE GACKOU, DIRECTRICE DES STRUCTURES DE L’UNION CENTRISTE  DU SENEGAL (UCS)
« Le Sénégal est là pour dire non à l’injustice et à la traque des biens mal acquis, pour dire non à une justice partiale. J’en profite pour féliciter les membres du front patriotique  pour cette excellente organisation. C’est une réussite totale. Si on doutait qu’une opposition n’existait pas au Sénégal, la preuve est là aujourd’hui. L’opposition est  une opposition responsable ».
In the Spotlight

A LA UNE!

by bishba in A LA UNE 0

Related Posts:Ces hauts magistrats que Macky Sall maintient…Une jeune lycéenne a voulu couper le pénis de son…Ça chauffe ! Ce responsable de l’APR veut brûler…l’APRLes aveux brûlants d’Aïda MbackéBanquerouteL’intégralité De La Longue Déclaration De Politique…Direct [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*