Ouganda : Besigye devant le juge

Le leader de l’opposition ougandaise Kizza Besigye a comparu ce mercredi devant un juge à Kampala, la capitale, pour répondre des accusations pour trahison.

La justice lui reproche de «persister» à se proclamer vainqueur de la présidentielle et «sa prétendue prestation de serment».

Kizza Besigye avait été arrêté mercredi dernier dans le centre de Kampala après avoir organisé une cérémonie alternative d’investiture, devant des forces de sécurité et à la veille de la prestation de serment du président Museveni pour un cinquième mandat, après trente ans au pouvoir.

Pour éviter des troubles que pourrait causer sa détention dans la capitale qui accueillait plusieurs chef d’Etat africains venus assister à la cérémonie de prestation de serment du président Museveni jeudi passé, l’opposant avait été évacué par hélicoptère à Moroto, dans la région du Karamoja, dans le nord du pays.

Kizza Besigye a été ramené lundi à Kampala, où il a été placé dans la prison de haute sécurité de Luzira, avant d’êtré présenté au juge sous haute sécurité.

Les routes autour du tribunal ont été bloquées par la police qui procédait à un examen minutieux avant d’autoriser les passages.

L’opposant a été entendu avant 9 heures, heure locale, juste avant l’heure d’ouverture des tribunaux. Ses partisans dénoncent un jugement en catimini.

Auto-défenseDans la salle du tribunal, Kizza Besigye a déclaré qu’il assurerait lui-même sa défense et dit au magistrat qu’il craignait pour sa vie en prison.

Kizza Besigye a été placé en détention provisoire jusqu’au 1er Juin.

Aucun commentaire du gouvernement sur cette audience jusqu’ici.

La trahison est théoriquement passible de la peine capitale en Ouganda mais le pays n’a procédé à aucune exécution depuis des années.

Kizza Besigye a déjà été inculpé de trahison en 2005 mais les charges avaient été finalement abandonnées.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*