OUSMANE NDIAYE, SECRETAIRE ADJOINT DU M23 : «Certains leaders du Mouvement ont bel et bien trahi la cause du M23»

Mouvement du 23 Juin dans la rue A la veille de la célébration de l’An II du 23 juin, Ousmane Ndiaye, secrétaire adjoint des forces vives de la nation (M23) jette un regard critique sur le fonctionnement actuel de ce mouvement qui a terrassé Me Abdoulaye Wade et son régime.

A en croire le coordonnateur national de la génération sentinelle pour la République, «l’objectif du M23 était donc de s’organiser et de mobiliser les masses populaires pour dire non au 3eme mandat de Wade mais aussi et surtout de travailler pour le renforcement de l’Etat de droit et l’instauration d’une ‘République des citoyens’».

Après sa mutation en association, le 12 janvier 2012, le leader des jeunes de l’Alliance «Jëf-jël», rassure que «le M23 redevient le réceptacle des doléances des populations. C’est un cadre de veille et d’alerte, une sentinelle au service exclusif du peuple. Le mouvement marque sa différence avec les partis, les syndicats et autres organisations partisanes.

Le combat du M23 reste le même malgré la diabolisation orchestrée par le Pds et les tentatives malsaines de certains nouveaux nommés et certains nouveaux élus de briser son élan. Le M23 reste dans sa ligne et toujours du côté du peuple». Aux détracteurs du M23, M. Ndiaye demande à ce que ledit mouvement soit jugé sur les actes qu’il pose.

Mouvement des Forces vives du 23 juin Emission

Le coordonnateur adjoint du M23 n’a pas manqué d’accuser certains leaders qui s’étaient battus au nom de la démocratie d’avoir trahi la cause du mouvement. «Certains leaders du Mouvement ont bel et bien trahi la cause du M23. C’est le cas de tous les gens nommés élus et qui refusent aujourd’hui de s’inscrire dans une dynamique de rupture.

Il y a des gens qui étaient au M23 et qui n’ont jamais cru à la cause du mouvement. Ils y étaient pour asseoir des ambitions personnelles», a-t-il déclaré avant de relativiser : «Il y a d’autres qui sont au cœur du pouvoir mais qui demeurent M23 d’esprit et de cœur.

La patrie lui sera éternellement reconnaissante. Le M23 est une affaire du peuple, le combattre c’est vouloir museler les citoyens.C’est le cas pour tous les ministres, députés, directeurs et autres décideurs qui travaillent d’arrache-pied à la satisfaction de la demande citoyenne. Même s’ils n’occupent aucune responsabilité dans le M23, ils sont aussi engagés que nous pour opérer les ruptures attendues et pour lesquelles Mamadou Diop s’est battu au prix de sa vie.

Et contrairement à Mme Penda Mbow qui avait déclaré lors de l’Assemblée générale du M23, le 12 janvier 2012 à l’hôtel Diambour que le mouvement a terminé sa mission, M. Ndiaye persiste et signe :

mouvement des forces vives du 23juin (M.23)

«Le M23 n’a pas encore fini sa mission.La bataille contre le troisième mandat de Wade a été remportée mais la guerre contre l’injustice, l’impunité et le sous développement n’est pas encore gagnée.

Des pas de géants ont été faits, mais il reste beaucoup à faire et le peuple attend encore. Le vrai combat du M23 vient de commencer. C’est un combat contre les forces du statu quo».

Convaincu que le Président Macky Sall a bien décrypté le message du peuple le 23 juin 2011, le leader des jeunesses du «Jëf-jël», pense qu’«il y a dans son entourage et au niveau de certains ministères, directions, des alliés et partisans de Macky qui n’ont pas tiré les leçons du 23 juin 2011 et du 25 mars 2012.

Je leur demande de se ressaisir pour que le sang versé, les libertés emprisonnées et les vies offertes ne soient les sacrifices sans résultats».

Moustapha BA Popxibaar

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*