Ousmane Sonko sur la plainte de Timis : « La diversion ne passera pas! »

sonko-ousmaneElle était attendue, la réaction du jeune leader de Pastef et une des principales cibles de la plainte déposée ce lundi par El Hadji Diouf au nom de Frank Timis.
Et comme l’on s’y attendait, Ousmane Sonko n’a pas mis de gants pour fustiger l’avocat et en a profité pour enfoncer le clou sur les questions qu’il avait dejà posées au gouvernement. Voici le texte de la déclaration d’Ousmane Sonko.

« C’est triste et risible de passer d’avocat (indûment) autoproclamé du peuple, à clown insipide du peuple.
Bref je réitère ici et partout nos déclarations sur l’affaire Petrotim-Tim(is):

1- les 90% des deux blocs Cayar et saint louis offshore ont été attribués à Petro Tim dans des conditions nébuleuses et ce, malgré la réclamation de Tullow Oil pour violation du code pétrolier et le rapport de l’ige;

2- une opacité totale entoure le montant d’engagement à investir de Petrotim-Tim et le niveau réel d’investissement un moment de la cession des actifs à TIMIS;

3- cette cession d’actifs, tel qu’il ressort de l’aveu même de Frank TIMIS, est passible d’impôts au Sénégal (donc Petrotim-Tim et TIMIS ont fraudé);

4- TIMIS n’a jamais eu l’intention d’investir au Sénégal et a simplement spéculé sur des titres minérales sénégalais pour se retrouver avec des milliards de francs, des actions de Kosmo et, cerise sur le gâteau, une décharge d’impôt avec la complicité de l’administration.

Ce débat n’est pas du niveau de notre clown national qui, for tristement, s’érige en nègre de service.
Mais ses propos, plus politiques que juridiques, révèlent plus l’avocat de Aliou Sall que de Vasilis TIMIS. Comme quoi un crime n’est jamais parfait.
Malgré les millions encaissés contre les intérêts du peuple, la diversion ne passera pas »

Source: Dakaractu.com

In the Spotlight

JAMRA et DARUL KHURANN réclament un Référendum pour la peine de mort

by bishba in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

A l’occasion de la Présidentielle américaine du 08 novembre 2016 (Trump/Clinton), trois Etats avaient saisi l’occasion pour organiser des consultations, afin de permettre à leurs administrés de se prononcer démocratiquement sur l’opportunité du rétablissement de [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*