Ouverture du cimetière chrétien de Nimzatt : Théodore Adrien Sarr presse les autorités

Théodore Adrien Sarr

L’archevêque de Dakar, Mgr Théo­dore Adrien Sarr, a sollicité samedi le soutien de l’édile de la capitale, Khalifa Sall, pour une ouverture effective du troisième cimetière chrétien dont le site se trouve à Nimzatt, un quartier de Guédiawaye, dans la grande banlieue dakaroise.

«Mon­sieur le maire, nous espérons donc pouvoir en arriver, dans un bref délai, et grâce à votre soutien, à l’ouverture effective de ce troisième cimetière, pour le grand bonheur et le soulagement des populations de la banlieue, en attendant qu’il en soit de même pour le quatrième, celui de Tyr Kamb», a-t-il déclaré en s’adressant au maire de Dakar.

Khalifa Sall participait à la célébration de la Toussaint dont la cérémonie religieuse avait été célébrée au cimetière Saint Lazare par Mgr Théodore Adrien Sarr qui a invité à cette occasion, ses coreligionnaires à prier au quotidien pour le repos de leurs morts, dans une allocution dont copie a été transmise à l’Aps.

Il est de tradition, lors de la célébration de la Toussaint, de se rendre au cimetière afin de prier pour tous les morts, bien que cette fête soit dédiée en priorité aux saints connus et inconnus de l’église. Depuis la cérémonie de pose de la première pierre de ce cimetière, «nous sommes au regret de constater que les aménagements nécessaires ne se font pas faits ; ce qui ne manque pas de réveiller en nous les vieux démons du doute, et la crainte des promesses non tenues», a fait valoir l’archevêque de Dakar.

Mgr Théodore Adrien Sarr a toutefois fait part de sa «profonde gratitude», pour la «part active» prise par le maire de Dakar, «d’une part dans l’aménagement et l’équipement progressifs de ce cimetière Saint Lazare de Béthanie (…)».

Selon lui, le maire de Dakar a par ailleurs contribué à la création de deux nouveaux cimetières musulman et chrétien, sur le tracé du prolongement de la Vdn (la Voie de dégagement nord), à Tyr Kamb et au quartier Nimzatt de Guédiawaye.

«Com­ment ne pas vous dire cependant notre grande impatience de voir ces cimetières devenir fonctionnels, non seulement pour désengorger Saint Lazare qui se remplit à une vitesse vertigineuse, mais aussi et surtout pour alléger les souffrances que continuent de supporter les populations de la banlieue», a-t-il dit

In the Spotlight

Le déminage en Casamance ne fait pas l’unanimité

by bishba in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

Au sud du Sénégal, les opérations de déminage de la Casamance ont repris depuis le 27 février 2019. Tout s’est arrêté après l’enlèvement de cinq démineurs mardi 14 mai. La perspective d’une reprise des activités [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*