Palais de la République: Macky organise un grand bégué qui se termine dans la pagaille .

Même Wade n’avait pas fait pire au Palais de la République. La salle des banquets pleine comme un œuf. Des femmes debout devant d’autres qui se bousculent pour avoir une vue plus nette sur le présidium. Des nattes étalées par-ci et par-là. Une salle évacuée par le protocole de la Présidence, qui décide délocaliser l’événement dans les jardins du palais. Grand bèguè APR se termine en pagaille

Mais quel événement d’ailleurs ? Celui convoqué par Marième Badiane, la présidente des femmes de l’Apr, pour honorer dit-on le président Macky Sall suite à l’adoption de la loi permettant la femme sénégalaise de transmettre la nationalité sénégalaise à son conjoint et à ses enfants. Rien que ça ? Eh oui ! Mais en attendant l’arrivée de Macky dans les lieux du “spectacle”, c’est un énorme désordre.

Et pendant que quatre ministres-femmes présentes sont appelées à s’installer au présidium, on refuse au ministre-conseiller à la Présidence, le Pr Amsatou Sow Sidibé et à Diouma Dieng Diakhaté, ambassadeur itinérant d’accéder au présidium. Révulsée par ce traitement, Amsatou Sow Sidibé fond en larmes et quitte les lieux. Les gendarmes la stoppent et la somment d’attendre que le président arrive pour pouvoir partir (protocole oblige), la dame s’effondre et pleure comme une madeleine. “Laissez-moi partir. Je ne peux pas rester une seconde plus ici. On m’a refusé le présidium alors que je suis ministre-conseiller de la Présidence. On ne me manque pas de respect”, déclare-t-elle, dépitée.
Et ce n’est pas tout. La rencontre du chef de l’Etat avec les femmes s’est transformée en véritable humiliation. Traitées comme des moins-que-rien et courroucées par l’attitude des organisateurs, certaines députées boudent le spectacle. Ndeye Khady Gueye, Awa Mbodj, Katy Cissé Wone, Amy Cheikh Diagne, Aissatou Sabara, Madjiguène Fall, Oulèye Diaw, Diya Kanté, Aida Sow Diawara, Marie Thérése Aida Seck et Thiané Sakho n’ont pas attendu l’arrivée du président de la République. Elles se disent bernées par Marème Badiane qui leur a “convoquées en nous faisant croire que le président devait échanger avec 200 femmes composées de députées, conseillères économiques et sociales et des responsables politiques. A notre arrivée nous avons constaté que Mariama Sarr a convoyé sur les lieux des femmes qui n’avaient rien à voir avec la manifestation. C’est irrespectueux”. C’est ça le parti avant la Patrie…

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*