«Panama Papers»: la riposte du président argentin Mauricio Macri

naceri argentineLe président argentin Mauricio Macri a répliqué, jeudi 7 avril, aux accusations d’évasion fiscale le visant suite aux révélations des « Panama Papers ». Le chef de l’Etat a assuré avoir respecté la loi et n’avoir rien à cacher. M. Macri, au pouvoir depuis quatre mois seulement, est accusé d’avoir omis de déclarer sa participation dans une société offshore. Une enquête judiciaire a été ouverte suite à une plainte déposée par un député de l’opposition.

Avec notre correspondant à Buenos Aires,Jean-Louis Buchet

« Je sais qu’il y a des gens préoccupés par ces accusations des “Panama Papers” et je veux leur dire aujourd’hui que je suis très tranquille, que j’ai respecté la loi, que j’ai informé la vérité et que je n’ai rien à cacher. »

C’est un Mauricio Macri serein qui a pris la parole jeudi soir, quelques heures après l’ouverture d’une enquête judiciaire sur sa participation dans une société offshore révélée par les « Panama Papers ».

Le président argentin a réaffirmé qu’en tant qu’administrateur non rémunéré de cette société créée par le groupe familial dirigé par son père, et qui a cessé de fonctionner en 2008, il n’avait pas à en faire état dans sa déclaration patrimoniale.

Gages de transparence

Le chef de l’Etat a également dit qu’il prouverait sa bonne foi devant la justice. « Demain, je vais me présenter devant la justice avec toutes ces informations pour qu’un juge vérifie que tout ce que j’ai dit est vrai », a-t-il assuré.

Enfin, dans un souci de transparence, le président élu il y a seulement quatre moisa annoncé qu’il placerait l’ensemble de ses biens dans un fonds fiduciaire géré par des personnes indépendantes et sans contact avec lui, durant toute la durée de son mandat.

Face à l’opinion, Mauricio Macri a marqué des points. Il reste à savoir si les documents qu’il présentera permettront de classer l’affaire ou si la justice décide d’enquêter plus avant.

http://www.rfi.fr/ameriques/20160408-panama-papers-president-argentin-mauricio-macri-riposte-evasion-fiscale

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*