PASSATION DE SERVICE AU MINISTERE DE L’ENERGIE Maïmouna Ndoye Seck reprend les dossiers « électriques »

Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Energie sortant, a remis les dossiers « électriques » du département à son successeur, Mme Maïmouna Ndoye Seck. C’était au cours d’une cérémonie de passation de service qui s’est déroulée hier, mercredi, au Building administratif.ministre_maimouna_ndoye_seck

Maïmouna Ndoye Seck a reçu officiellement les clés de son bureau de ministre de l’Energie, sis au quatrième étage du Building administratif, des mains de son prédécesseur, Aly Ngouille Ndiaye. La cérémonie de passation de service entre les deux autorités a eu lieu hier, mercredi, dans un climat de sobriété, loin du tumulte et du folklore, malgré la forte mobilisation des chefs de directions, du personnel, de promotionnaires de Polytechnique ainsi que des parents et amis.

La salle de conférence dudit ministère s’est révélée trop petite pour accueillir le nombreux public venu témoigner sa sympathie aux deux autorités, obligeant ainsi une bonne partie à suivre dans le couloir le déroulement d’une cérémonie empreinte d’émotion. Comme en témoigne d’ailleurs, les larmes du ministre sortant, Aly Ngouille Ndiaye, au moment où il a évoqué son long compagnonnage avec son successeur, lequel compagnonnage qui remonte à l’époque où tous deux étaient encore étudiants à Polytechnique.

«Aly Ngouille Ndiaye liste ses réalisations»
Prenant la parole en premier, l’ancien ministre de l’Energie est revenu sur quelques réalisations qu’il a accomplies à la tête de ce département ministériel. Il s’agit entre autres, de l’audit du plan takkal en mai 2012, l’audit des pipelines de la Sar, l’audit des dépôts pétroliers, le paiement de la dette de la Sar et des importateurs de gaz dont le stock national est largement excédentaire, selon lui ; la mise en place du comité d’agrément qui a validé près de 74 projets renouvelables entre juillet et décembre 2012 ; le lancement de l’Agence nationale de l’énergie renouvelable (Aner).

S’adressant à son tour à l’assistance, le nouveau ministre de l’Energie, Maïmouna Ndoye Seck, a dit « mesurer » l’importance de sa mission, dans un contexte  «de crises multiformes, d’instabilité et d’incertitudes qui interpellent le monde entier». Elle a dit  son «engagement» et  sa «détermination» à faire face aux défis qui se posent dans ce secteur de l’énergie avec la participation de tous les acteurs. Elle a aussi souligné que «le gouvernement saura trouver dans l’immédiat des solutions à ces préoccupations”, et “promouvoir des projets qui, à moyen terme, permettront à notre pays de s’affranchir de la tyrannie du pétrole».

Feuille de route
Déroulant sa feuille de route, Maïmouna Ndoye Seck a exprimé l’ambition d’œuvrer pour faire en sorte que le Sénégal s’affranchisse de la tyrannie du pétrole par la promotion et la maîtrise des énergies renouvelables. Elle s’est engagée à travailler pour assurer aux Sénégalais un approvisionnement en énergie « non seulement en quantité, mais aussi en qualité et à moindre coût ». Elle a assuré vouloir porter une « attention particulière » au développement de l’électrification rurale. «Le développement de l’électrification rurale constitue également un défi important à relever. Nous nous plaisons souvent à parler des problèmes au niveau de l’accès à l’électricité, mais il ne faut pas oublier le fait que 50% de la population sénégalaise n’a pas encore accès à l’électricité», a souligné Maïmouna Ndoye Seck. Elle entend, a-t-elle indiqué, mettre l’accent sur la concertation avec tous les acteurs du secteur dans le cadre de la mise en œuvre de cette feuille de route.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*