Peine de mort : macabre record d’exécutions, selon Amnesty

pendaison-iranAmnesty International tire la sonnette d’alarme dans son rapport annuel sur la peine de mort, publié mercredi. En 2015, le nombre d’exécutions n’a pas été aussi élevé depuis plus de 25 ans. Parmi les mauvais élèves, des pays africains, notamment le Tchad, qui s’est remis à appliquer la peine de mort pour la première fois depuis plus d’une décennie.

« L’année 2015 a été caractérisée par une envolée spectaculaire du nombre d’exécutions dans le monde, le plus élevé de ces 25 dernières années », explique le rapport annuel d’Amnesty International, publié mercredi 6 avril. Principaux responsables : l’Iran, le Pakistan et l’Arabie Saoudite, sans oublier la Chine, dont les statistiques (des milliers de personnes probablement) ne sont pas accessibles.

Plusieurs États africains prennent toutefois leur part. L’Égypte et la Somalie continuent notamment d’exécuter régulièrement (voir graphique ci-dessous). Surtout, le Tchad, où aucune personne n’avait été mise à mort depuis plus de douze ans, a remis cette pratique archaïque au goût du jour en août 2015, en passant par les armes dix membres de Boko Haram.

Peine de mort réintroduite six mois après son abolition

Le Parlement tchadien avait réintroduit la peine de mort, jeudi 30 juillet, pour punir les auteurs d’actes « terroristes », six mois après son abolition. La nouvelle législation avait été adoptée en réaction à plusieurs attentats de Boko Haram, notamment à N’Djamena.

« L’utilisation de la peine capitale constitue une évolution regrettable allant à l’encontre des recommandations sur l’abolition de la peine de mort qui ont été acceptées par le Tchad au cours de son examen périodique universel au Conseil des droits de l’homme de l’ONU en mars 2014 », avait regretté en septembre une porte-parole du Haut-commissariat aux droits de l’homme de l’ONU, Cécile Pouilly.

Le nombre d’exécutions a toutefois légèrement chuté en Afrique subsaharienne, de 46 en 2014 à 43 en 2015 et le nombre de condamnations à mort est quant à lui passé de 909 à 443, essentiellement grâce au Nigeria, qui a innocenté 41 condamnés à la peine capitale en 2015. De plus, le Congo-Brazzaville a aboli la peine de mort pour tous les crimes, tout comme Madagascar.

Condamnations à mort et exécutions en Afrique en 2015, selon Amnesty International

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*