Pékin promet "d’immenses efforts" pour lutter contre la pollution

wang ZhaoPékin a promis samedi d’”immenses efforts” pour l’environnement. Les autorités chinoises entendent notamment s’attaquer à la pollution de l’air et de l’eau dont souffre le pays en raison des centrales à charbon.

La Chine subit un grave problème de pollution et compte bien y faire face. Pékin a en effet annoncé samedi 5 mars son intention de consacrer d’ “immenses efforts” à la protection de l’environnement. Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a notamment souligné la nécessité de “réduire de manière spectaculaire le smog et la pollution de l’eau” dans le pays.

>> À voir sur France 24 : “Chine : “la guerre à la pollution” est lancée”

Pour la première fois de son histoire, la capitale chinoise avait été placée le 7 décembre 2015 en alerte rouge à la pollution et les écoles étaient ce jour-là restées fermées. Pierre-Philippe Berson, correspondant de France 24 sur place, expliquait alors que le taux de particules fines dans l’air atteignait les 300 microgrammes par mètre cube (les limites imposées par la législation française indiquent que l‘exposition journalière maximale aux particules fines est de 50 µg/m³ NDLR). “Cela donne un air irrespirable, qui provoque des maux de tête et laisse un âpre goût de charbon dans la gorge”, détaillait-il .

>> À voir sur France 24 : “Vidéo : à Pékin sous alerte rouge, la pollution rend l’air “irrespirable””

Le pays produit de l’électricité et se chauffe encore majoritairement au charbon. Par sa combustion, il provoque la majeure partie du smog dans lequel sont plongées de nombreuses villes chinoises. Pourtant, il occupe actuellement environ 70 % du mix énergétique de la Chine.

“Faire des écoénergies le pilier du développement de la Chine”

Pour remédier à ce problème sanitaire, Li Keqiang a annoncé que “toutes les centrales thermiques devront procéder à des transformations techniques selon les normes les plus strictes”. Selon lui, les installations non conformes seront “éliminées rapidement”.

Une “bourse du carbone”, déjà annoncée pour 2017, doit voir le jour dans le cadre du nouveau plan quinquennal (2016-2020). Contre le smog, le Premier ministre a assuré que la densité des particules de 2,5 microns de diamètre – très dangereuses pour la santé – “devra continuer à baisser”. “Les auteurs des émissions qui dépassent les plafonds et les fraudeurs seront sévèrement punis”, a menacé Li Keqiang.

“Il faut faire des industries de l’environnement et des écoénergies le premier pilier de développement de notre pays”, a-t-il assuré.

Pour lutter contre la déforestation massive de la Chine, Pékin, a promis le Premier ministre, “mettra fin” à l’abattage commercial d’arbres en milieu naturel, et un million d’hectares de “terres abusivement défrichées” seront reconverties “en forêts ou en steppes”.

Avec AFP

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*