Pénurie d’eau à Dakar : Le dessalement de la mer remis au goût du jour

eau-penurie_0002Le calvaire que vivent les populations de Dakar depuis jeudi à cause de la pénurie d’eau devrait prendre fin sous peu, si on en croit Pape Diouf. Le ministre de l’Hydraulique qui s’est rendu hier sur le site de Keur Momar Sarr pour constater les dégâts ayant conduit à cette situation, promet un retour progressif à la normale à partir d’aujourd’hui.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, qui a fait hier le déplacement sur le site de Keur Momar Sarr, où se trouve l’usine de traitement de la Sde, s’est rendu compte que le désagrément qui a privé la capitale sénégalaise du liquide précieux depuis cinq jours n’est pas une mince affaire.

«Les choses ont duré plus longtemps qu’on ne le pensait parce que c’est une situation très complexe. C’est une conduite assez importante qui a été endommagée et qui a fait que le problème est devenu ce qu’il est», a déclaré le ministre hier soir au téléphone.
Malgré cette complication, la situation devrait revenir progressivement à la normale dans la journée d’aujourd’hui.

«Les techniciens travaillent d’arrache-pied et si tout se passe bien, ils devraient avoir terminé dans la soirée (hier soir) et demain matin (aujourd’hui. Ndlr) l’eau va commencer à venir petit à petit», a assuré le ministre de l’Hydraulique, qui a invité à tenir compte de la distance entre Keur Momar Sarr et Dakar, longue de 250 kilomètres qui pourrait retarder la remontée de l’eau.

Pour éviter qu’une pareille situation ne se reproduise, le ministre Pape Diouf a indiqué que les dispositions nécessaires seront prises. Il s’agit dans un premier temps, de veiller à l’entretien rigoureux des conduites d’eau. Cette mesure est d’autant plus nécessaire que le désagrément à l’origine de la pénurie n’est pas une première. La portion de tuyau en question avait, d’après le ministre, subi des dommages il y a déjà quelques temps.

Il se pose alors la question de son changement de façon urgente : «Il a été décidé, et ce dans les plus brefs délais, qu’il soit procédé au remplacement de cette portion par une tuyauterie neuve. La Sones en rapport avec la Sde, va lancer le marché pour son changement», a confié M. Diouf.

Néanmoins, ce seul remplacement ne pourrait constituer une solution définitive à tout risque de pénurie d’eau. Pape Diouf a dessiné quelques alternatives : «Nous allons chercher d’autres sources de ravitaillement. A ce propos, il est prévu ultérieurement de procéder au dessalement de l’eau de mer pour que Dakar soit ravitaillé par différentes sources».

Un tel procédé viendrait alléger considérablement la station d’épuration de Keur Momar Sarr, qui couvre 40% des besoins en eau de la capitale. Il épargnerait également Dakar d’un déficit en eau potable d’ici 2015, comme l’avait d’ailleurs souligné l’étude d’établissement d’un schéma directeur de développement hydraulique à l’horizon 2025.

Le document indiquait notamment que «Dakar sera en situation de déficit en eau, par rapport à ses sources actuelles d’approvisionnement, notamment le Lac de Guiers, si celles-ci ne sont pas renforcées». Même si le ministre dit n’être pas en mesure de donner une date précise pour l’effectivité du projet, il soutient que c’est une priorité du gouvernement sur lequel son département est en train de travailler.

dsene@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*