Election Miss Monde 2019: la candidature de Miss Sénégal hypothéquée

Elle risque de voir ses rêves de remporter la couronne de Miss Monde partir en fumée… Alors que la compétition a démarré ce 20 novembre à Londres, Alberta Diatta, la candidate du Sénégal n’a pas encore obtenu le précieux sésame qui lui permettrait de prendre les airs…

Sûre d’elle, elle avait déclaré de but en blanc, qu’elle serait couronnée Miss Monde. Elle a sans doute parlé trop vite… Alberta Diatta, Miss Sénégal 2019 qui vivait jusque-là un rêve éveillé, risque de déchanter. Sa participation au prestigieux concours de beauté qui se tient actuellement à Londres pour la 69e édition, est devenue presque hypothétique. En robe de haute couture, escarpins raffinés et écharpe en soie avec l’inscription de son pays d’origine, toiser les belles de ce monde sur l’estrade de l’Excel London relèverait de l’utopie en l’état actuel des choses.

Alors que les autres prétendantes au trône de Miss monde sont déjà dans le bain de la compétition qui a démarré avant-hier (le 20 novembre), notre reine locale nage toujours dans doute. D’abord confrontée avec le comité Miss Sénégal nouvelle vision à des problèmes de billets d’avion, à une semaine de son départ pour le Royaume Uni, elle n’était pas certaine de pouvoir s’y rendre. La compagnie Air Sénégal qui avait promis de la convoyer avec d’autres membres du comité, n’a finalement pas respecté les termes de leur contrat. C’est non sans difficulté que ses frais de voyage ont été bouclés par Amina Badiane, présidente du dit-comité. Auparavant, elle avait dû batailler ferme et casquer fort pour pouvoir récupérer la licence qui avait été accordée à une autre organisation.

Défaut de visa, retard dans la compétition, risque de forclusion

Malheureusement, ces impairs qui ont mis du plomb dans leurs ailes a eu pour conséquence le retard du dépôt de visa de la Miss. Les 129 autres nations qui prennent part aux joutes ont, à l’exception de quelques- unes, déjà tâté le pouls de l’élection. Tandis qu’Alberta, toujours dans l’attente de la délivrance de son permis d’entrée, est «clouée au sol», impossible pour elle de décoller. Elle voit la couronne lui filer entre les doigts. Au fur et à mesure que les jours passent, ses chances s’amenuisent. D’autant plus que, avant la grande finale prévue pour le 14 décembre prochain, il y a des épreuves de présélection qui sont organisées durant les deux semaines qui précèdent celle de l’ultime sacre. C’est donc dire que ça commence mal pour l’ambassadrice du Sénégal.

Elle ne pourra pas participer aux premières activités ficelées par l’organisation Miss monde dirigée par la nommée Julia Morley. Outre la cérémonie d’ouverture et les répétitions, une série d’événements est prévue. Chaque concurrente va devoir s’y coller pour assurer sa place dans le top 30 qui accédera au show final. Elles devront s’affronter dans des épreuves incluant le sport, le talent individuel, la culture générale, la beauté entre autres… Des sorties et visites des monuments emblématiques de Londres font également parties du calendrier très chargé des Miss. Histoire de leur faire découvrir le riche patrimoine culturel de la ville.

La grande finale de Miss monde sera d’ailleurs diffusée dans plus de 150 pays. Les téléspectateurs pourront suivre en direct le couronnement de la prochaine Miss qui va succéder à la Mexicaine Vanessa Ponce de León, la tenante du titre. Le Sénégal sera-t-il de la partie ? Alberta Diatta aura-t-elle l’opportunité de briller sur le podium de Miss Monde ? Pourra t- elle promener devant la planète entière sa belle plastique, son écorce ébène et son sourire lumineux ? Ira-t-elle tout simplement à Londres ? Les millions injectés par Amina Badiane pour ce concours, ne risquent-ils pas de partir en fumée ? Attendons de voir…

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.