Persistance de la panne de Keur Momar Sarr : Dakar n’a pas sorti la tête de l’eau – La pièce réparée à la Sococim

Persistance de la panne de Keur Momar Sarr
Persistance de la panne de Keur Momar Sarr
Persistance de la panne de Keur Momar Sarr

La pénurie d’eau qui s’est installée à Dakar depuis une quinzaine de jours est loin d’être finie. Selon le Directeur de la Sococim, société à laquelle la Sde a fait appel pour ses réparations, si une partie des travaux entrepris dans les ateliers de Rufisque a été bouclée, l’autre est en cours de finalisation.

Les Dakarois devront continuer à s’abreuver de patience, faute d’avoir de l’eau. En effet rien n’indique encore que la fin de la pénurie d’eau qui affecte la capitale depuis une quinzaine de jours est aussi imminente que les autorités l’assurent. La Sénégalaise des eaux (Sde) continue de se démener pour assurer les réparations sur les conduites d’eau qui sont la cause de la panne détectée à l’usine de Keur Momar Sarr. C’est dans ce cadre qu’elle s’est attachée la collaboration d’autres entreprises susceptibles de lui apporter aide et soutien. Parmi ces dernières, il y a la cimenterie Sococim de Rufisque.

Interpellé en marge de la rencontre de coopération et de partenariat d’affaires entre le Cnp et le Medef International, Youga Sow, le directeur de la Société ouest africaine des ciments (Sococim), révèle que les ateliers de l’usine de Rufisque ont été effectivement mis à contribution. «Il y a certains types de travaux de chaudronnerie qui ne peuvent être faits que dans le cadre d’ateliers et avec des professionnels.

La Sococim a donc mobilisé ses équipes et ses techniciens» pour appuyer la Sde, renseigne M. Sow. Sur la nature de ce soutien, M. Sow a été plus circonspect. «Il y a eu deux actes et le premier a été terminé et le second est en phase de finalisation» consent-il, toutefois à dire. Selon les explications qu’il a fourni, «il s’agit de canalisations qui évacuent l’eau et pour pouvoir constituer des diamètres appropriées, il faut travailler des éléments métalliques pour qu’ils puissent être utilisés par les techniciens de la Sde. Nous avons été sollicités à ce titre-là, et nous avons mis nos ateliers à disposition».

Dans la soirée d’hier, Le Quotidien a appris par d’autres personnes qui ont eu accès aux ateliers de la Sococim, que la dernière pièce en réparation du tuyau en question, une Bride de 1230 mm de diamètre que la Sococim réparait pour le compte de la Sde, a finalement été arrangée hier, et posée sur les camions de la Sde, pour être chargée en direction de Keur Momar Sarr, sur le lac de Guiers. Néanmoins, aucune personne n’a pu s’engager à donner une indication sur la fin des travaux de remplacement du tuyau défectueux.

mamewoury@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*