Plaintes contre Sidiki Kaba et les Chambres africaines : Habré lance la contre-offensive

habre«Les avocats du Président Habré informent l’opinion que plusieurs plaintes ont été déposées devant les juridictions sénégalaises la semaine dernière», informe le collectif des avocats de l’ex-chef de l’Etat tchadien placé sous mandat de dépôt pour crime de guerre, crime contre l’humanité et tortures par les Chambres africaines extraordinaires. Il s’agit d’une plainte contre le ministre de la Justice M. Sidiki Kaba «pour injures envers le Président Hissein Habré».

«Il s’agit d’une plainte avec constitution de partie civile déposée auprès du juge d’instruction. En traitant le Président Habré de ‘’bourreau’’ en conférence de presse, information relayée dans le monde entier, le ministre de la Justice, autorité publique soumise à une obligation de réserve, mais aussi au respect de la présomption d’innocence, a gravement porté atteinte aux conditions même d’équité dans lesquelles la procédure se poursuit à l’encontre du Président Habré», note un communiqué.

«Proférer des injures contre des personnes n’entre pas dans l’exercice normal des fonctions ministérielles, a fortiori s’agissant d’une autorité qui a pour mission d’assurer le bon fonctionnement du système judiciaire, et notamment l’organisation d’un procès équitable», ajoute le service de communication de Hissein Habré en détention au Pavillon spécial de l’hôpital Le Dantec.

Il estime que «Sidiki Kaba s’associait ainsi délibérément au matraquage médiatique et à la traque politique dont est victime le Président Habré avant même son incarcération et qui a redoublé depuis lors. Nous espérons qu’aucun obstacle ou manœuvre ne viendra bloquer l’instruction de cette plainte dans un pays dont les autorités préconisent, aujourd’hui, une meilleure gouvernance dans le fonctionnement de la justice», ajoute le collectif des avocats.

Par ailleurs, les avocats de Hissein Habré ont aussi intenté une procédure spéciale contre le procureur près les Chambres africaines extraordinaires. «Le Procureur général de la Cour suprême a été saisi pour enquêter et se prononcer sur les multiples déclarations publiques et prises de position officielles du procureur Fall qui, comme il sera démontré, à de nombreuses reprises, a outrepassé le cadre de ses fonctions, violé le secret de l’instruction et porté atteinte au principe de la présomption d’innocence», ajoute le communiqué.

D’après les avocats, une troisième plainte a été dirigée contre «M. Djeteke pour injures envers Mme Fatimé Raymonne Habré. Pour rappel, au lendemain de l’arrestation du Président Habré, il a écrit une lettre ouverte au Président Macky Sall intitulée ‘’Des nouvelles de nous’’, ajoutent les avocats. En même temps, cette procédure vise aussi les responsables de la cellule de communication des Chambres africaines responsables de ce site et son administrateur, qui ont instrumentalisé l’intervention de M. Djekete» du fait qu’ils ont «repris et positionné à la Une du site des Chambres africaines».

bsakho@lequotidien.sn
Écrit par Bocar SAKHO

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*