PLAN JAXAAY – Détournement de deniers publics : Révélations sur un réquisitoire – Le Parquet demande la saisine de la Haute cour de justice pour Oumar Sarr – Mandat de dépôt requis pour son Dircab Abdoul Aziz Diop

Ousmane Diagne  oumar sarr pdsDans le dossier du Plan Jaxaay, l’ex-procureur de la République avait requis l’inculpation et le placement sous mandat de dépôt de Abdou Aziz Diop. Ousmane Diagne avait aussi demandé l’ouverture d’une procédure de saisine de la Haute cour de justice pour Oumar Sarr ainsi que celle de la Cour d’appel pour les colonels Youssoupha Guèye et Samba Ndiaye du Service national d’hygiène. Ousmane Diagne avait demandé qu’ils soient poursuivis pour «détournements de deniers publics».

L’ex-procureur de la République a laissé derrière lui un dossier balèze. Avant son départ, Ousmane Diagne avait fait des réquisitions pour le dossier du Plan Jaxaay avant de les remettre au Doyen des juges d’instruction. Jusqu’ici, le dossier, pourtant très «consistant», traîne dans le bureau du magistrat-instructeur.

Le réquisitoire de l’ex-chef du Parquet du Tribunal régional hors classe de Dakar est sans ambages : il avait demandé que Abdou Aziz Diop, directeur de Cabinet de Oumar Sarr, ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, soit inculpé pour «détournements de deniers publics» et placé sous mandat de dépôt. Un réquisitoire formel qui charge les ex-responsables du Plan Jaxaay. Lequel aurait permis à des pontes du régime libéral de faire «main basse» sur 77 milliards de francs Cfa dans le cadre de marchés fictifs.

Oumar Sarr à la Haute cour de justice

Dans ce dossier à tiroirs, une information contenue dans le réquisitoire de Ousmane Diagne a échappé aux suiveurs de ce feuilleton. Car il avait demandé une procédure de saisine de la Haute cour de justice pour inculper Oumar Sarr de «détournements de deniers publics».

Selon une source judiciaire, cette demande de l’ex-procureur est «légitime». En effet, le maire de Dagana bénéficie d’un privilège de juridiction en tant qu’ancien ministre «parce que les faits à lui reprochés font partie de sa gestion ministérielle».

Ce privilège constitue le cheval de bataille des Libéraux traqués dans le cadre des dossiers judiciaires pour «enrichissement illicite». Récemment, l’immunité parlementaire du coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (Pds) a été levée pour favoriser ses auditions dans le dossier cité ci-haut. A ce jour, l’affaire est toujours en instruction auprès du Doyen des juges.

Les colonels à la cour d’appel

Par ailleurs, les colonels Samba Ndiaye et Youssoupha Guèye, chefs du Service d’hygiène, sont aussi visés par la même information judiciaire. Le Parquet a requis des poursuites contre eux pour «détournements de deniers publics». En tant qu’officiers, ils sont justiciables de la Cour d’appel. Il faut constater que le ministère public a diligenté cette affaire depuis que les enquêteurs de la Section de recherches et de la Division des investigations criminelles (Dic) ont démêlé l’écheveau pour montrer la supercherie du Plan Jaxaay.

Aujourd’hui, un interlocuteur n’arrive pas à comprendre les lenteurs liées au traitement de ce dossier. Surtout que les réquisitions du ministère public sont sur la table du Doyen des juges depuis deux mois. L’affaire du Plan Jaxaay est un véritable mystère… judiciaire.

Écrit par Bocar SAKHO        bsakho@lequotidien.sn

In the Spotlight

Vidéo- Assane Diouf change de look et reprend du service.

by bishba in FAITS DIVERS 0

Related Posts:DIRECT Alain Juppé : «Une fois pour toutes, je ne…Donald J. Trump ou le délire du dément (par Abou…Les élections législatives peuvent-elles se tenir le…Direct – Emmanuel Macron : «Je mettrai tout…17 novembre 1986 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*