Pour contrecarrer la messe des pays francophones à Dakar : Malick Noël Seck compte tenir son contre-sommet

Le Front national de salut public Mom sa rew compte tenir un contre-sommet de la Francophonie à Dakar. C’est l’annonce faite par le leader de ce mouvement, Malick Noël Seck, hier lors d’un point de presse qu’il a animé à la fondation Rosa Luxem­bourg.

«L’infâme Sommet de la Francophonie, or­ganisé par l’Or­ganisation internationale de la francophonie (Oif) voudrait nous faire croire que son projet est purement linguistique et culturel.

Or, il n’en est rien», a déploré hier le leader du Front national de salut public mom sa rew. M. Seck soutient que «l’Oif n’est qu’une administration de plus instituée par la Francafrique, afin de maintenir les leaders politiques qui ont choisi l’Elysée/­Matignon contre leur peuple».

Leur démarche, soutient M. Seck, devrait inspirer d’autres mouvements en Afrique subsaharienne et en France métropolitaine.

Car dit-il, «seule l’unité dans le discours et l’action peuvent nous garantir la souveraineté réelle sans laquelle aucun projet de développement ne saurait aboutir à une amélioration de nos conditions d’existence».

Malick Noël Seck invite tous les partis politiques, mais aussi la Société civile à se joindre à eux pour dénoncer dans une action concertée «les mensonges que répandent les courtiers de l’impérialisme». Ainsi, une conférence sera organisée à l’Ucad II, mais aussi un sit-in à cet effet.

Charges contre la France

Créée il y a un an, le Front national de salut public Mom sa rew condamne la main mise des pays francophones sur les affaires de l’Afrique, en général. Selon, le Front national Mom sa rew, notre indépendance n’est que de «l’illusion» et il n’appartient pas à la gauche, pire que la droite, de nous rassembler autour d’un concept aussi «nébuleux» que la Fran­co­phonie à des fins soi-disant humanistes.

Ainsi, Malick Noël affirme que «la Francophonie gangrène toutes les actions sociales. Ce sont les administrations françaises qui balkanisent, effectuent en Afrique des ajustements structurels par l’assassinat politique et le coup d’Etat militaire, commanditent les génocides, divisent pour mieux régner, en contrôlant nos banques centrales, notre monnaie et en supervisant les organes de presse chargés de nous désinformer».

En guise d’illustration, ce dernier rappelle en cette date d’anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara que ce sont les Français aidés par l’actuel Président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, qui ont commandité l’assassinat de Sankara. 

Dans ce même ordre d’idées, le responsable du patrimoine de Yonnu Askan Wi, Joe Diop, déclare que nous vivons un «néo-colonialisme» et que la France se cherche une zone d’influence pour avoir une présence sur la scène internationale. Allant plus loin, M. Diop souligne : «nous devons nous préparer à une grande révolte. Le peuple sénégalais est fatigué. De Gaulle nous a donné notre indépendance en 1958, mais les Français l’on reprise d’une autre main», peste-t-il. 

Stagiaire

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*