Pour la Korité, les vendeurs de poulets rassurent : «Pas de pénurie !»

La fête de Korité qui marque la fin du mois béni de Ramadan pointe à l’horizon. En perspective, beaucoup de ménagères jettent leur dévolu sur la volaille, là où d’autres ont déjà commencé la consommation pendant le Ramadan en préparant de bons plats pour les jeûneurs après la rupture. Les vendeurs rassurent pourtant qu’il « n’y aura pas de rupture», a recueilli un reporter de Sud Quotidien qui a fait le tour de quelques marchés.poulets-de-chair-a-2400fr-de-15kg-a-18kg_1-300x350

La volaille, il y en a dans tous les marchés de Dakar. En cette période de Ramadan, elle ravit la vedette  à la viande et au poisson devenus très chers.  Au marché Tilène, les étals de volaille ne désemplissent pas.  Les poulets sont enfermés dans une cage et placés au vu et au su des clients. Ces derniers ont le choix entre le poulet du pays et celui d’élevage, il s’en suit une bousculade autour des vendeurs et un véritable marchandage. D’autres vendeurs n’hésitent pas à guetter le client, à le démarcher.

Derrière cet engouement, la réalité est moins rose. Les prix varient entre 2000fcfa et 3500frs.  Pour Adjia Diaw Sylla : « c’est toujours la même situation. A chaque Ramadan, la volaille connait une hausse, les vendeurs savent que nous préférons le poulet à la viande pour le diner. C’est plus léger pour la digestion et plus bénéfique pour le repas».  Et Binta Sarr, une autre consommatrice d’ajouter : «  il y en a de très bonne qualité. Les poulets sont bien nourris et ça vaut le coût. La vie est chère et c’est tout à fait normal que les vendeurs aussi revoient leur prix à la hausse. Je les comprends et je ne me fais pas de soucis tant que j’aurai de quoi m’en procurer.»

Au marché Castor, c’est le même décor. Toutefois,  le marché des légumes noie le marché de la volaille et si on n’y prend  garde, on se perd.  Le caquètement des poulets donnent le ton de leur position à quelques mètres  où ils sont parqués. Dans un coin, c’est toute une chaine. D’un coté, les vendeurs et de l’autre  ceux qui se chargent d’égorger le poulet, de le déplumer, de le nettoyer, de l’emballer avant de le remettre aux clients. Le tout se fait dans un temps record.
Pour  Dieynaba Diagne : « c’est plus pratique de tout faire ici et une fois à domicile, on passe à la cuisson. Les maisons sont étroites et il faut faire le maximum pour ne pas rentrer avec des saletés.»

Pour les vendeurs, le mois de Ramadan est un mois de grâce. Les chiffres d’affaires sont à la hausse. « Depuis le démarrage du Ramadan, les clients se bousculent ici, ils sont pour la plupart des femmes qui viennent se ravitailler pour les besoins du Ndongou.  Le chiffre d’affaire est rassurant et en cette période de l’année  les ventes marchent vraiment », a admis Modou Ndiaye dite Baye guinar à Castor.

Pour la fête de Korité qui  profile à l’horizon, les commerçants rassurent, « il y a assez de provision pour prendre en charge les familles. Il y a des fermes qui n’ont pas encore démarré leur livraison » a souligné Modou Ndiaye. Et d’avancer: « on n’est pas encore entré de plein pied dans l’hivernage et c’est un atout. Tout le monde sait qu’avec la saison des pluies, on ne peut pas faire de l’élevage de volaille. Beaucoup d’eau tue les poulets. Aujourd’hui, les prix sont abordables dans le marché, car chacun de nous essaie de vendre son produit pour ne pas les perdre ou les voir mourir».

Au niveau des quartiers, les boutiques du coin, on commencé à faire leurs provisions au niveau de l’usine de Dakar qui alimente le marché. Beaucoup de consommateurs, les préfèrent aux poulets achetés au marché. Selon elles, « c’est plus hygiénique et ce sont des poulets de bonne qualité ». Pour cette catégorie de poulet, le prix varie entre 3500frs et 4500frs.

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*