Pour «plus d’efficacité» dans la lutte contre la corruption : Moustapha Diakhaté demande la suppression du ministère de la Bonne gouvernance

Moustapha Diakhaté BBYLe président du groupe parlementaire Benno bokk yaakaar (Bby) ne veut plus du département dirigé par Abdou Latif Coulibaly. Lors de l’atelier de partage avec le Réseau des parlementaires sénégalais de lutte contre la corruption, organisé par le Forum civil et Osiwa, Moustapha Diakhaté a déclaré :

«Il faudrait supprimer le ministère de la Bonne gouvernance pour mettre en place un Obser­vatoire national chargé de la bonne gouvernance, composé d’hommes et de femmes d’éthique et de compétences réelles en la matière.

Je crois que si on le fait, le pays va connaître de grandes avancées car la bataille que nous ne devons pas perdre, c’est celle de la bonne gouvernance», a précisé le député. L’enjeu stratégique et l’efficacité dans la bonne gouvernance recommandent une structure indépendante capable de contrôler le gouvernement, l’Assemblée nationale et le pouvoir judiciaire, estime-t-il.

L’Ige hors du palais

M. Diakhaté a également demandé à ce que l’Inspection générale d’Etat (Ige) quitte le Palais pour un meilleur accès des institutions.

«L’Assemblée nationale doit avoir le même accès à l’Ige que le pouvoir exécutif, mais également la Cour des comptes doit vérifier ces institutions», souligne-t-il, considérant que tous ces outils vont permettre de «mieux lutter contre la corruption».

Toujours, selon le président du groupe Bby, l’Assemblée nationale doit être extirpée des griffes de l’Exécutif et être dotée d’expertise dans tous les domaines où elle est compétente avant de proposer de voter une loi sur le conflit des intérêts.

Écrit par Par Alioune Badara CISS- Correspondant E-mail    abciss@lequotidien.sn

In the Spotlight

Vidéo- Assane Diouf change de look et reprend du service.

by bishba in FAITS DIVERS 0

Related Posts:DIRECT Alain Juppé : «Une fois pour toutes, je ne…Donald J. Trump ou le délire du dément (par Abou…Les élections législatives peuvent-elles se tenir le…Direct – Emmanuel Macron : «Je mettrai tout…17 novembre 1986 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*