POUR QUE HALTE! LA DIVERGENCE DANS NOTRE CONVERGENCE

macky sall haut les mainsLa mobilisation des jeunesses républicaines auprès du Président Macky SALL a dans sa forme, constitué une rupture dans les motivations des revendications politiques et sociales antérieurement enregistrées au Sénégal. Le frère Président du parti et Président de la République a fait de la bonne gouvernance et de la restauration de l’Etat de droit des engagements auxquels il se décharge avec brio.

La COJER, convergence des jeunesses républicaines, devrait constituer un levier sûr pour impulser une démarche stratégique apte à mobiliser toutes les composantes jeunes du parti autour de l’impérieuse nécessité de participer au processus politique en cours au Sénégal qui appelle à un réajustement du discours, de la vision et de la pratique politiques.

Les camarades responsables de la COJER nous ont servi tout récemment des discours à forte dose de vanité et de rivalité sans fondement, donc inopportune. Ces considérations strictement personnelles n’engagent guère l’écrasante majorité des membres qui sont exclusivement mus par la ferme volonté de construire un parti fort autour de son Président Macky SALL.

Ces voix qui clament haut et fort leur leadership sont aujourd’hui comptables de la profonde léthargie constatée dans la vie de cette structure. La promotion des médiocres, le copinage et l’arrogance tant décriés avant l’alternance du 25 mars 2012 semblent encore gripper une machine à la puissance et aux capacités encore sous estimées.

En réalité, le Secrétariat National des Jeunesses Républicaines n’est que leurre et camouflage. Il s’agit d’un groupuscule de gens qui tente de se substituer aux organes légaux et légitimes du mouvement que sont la coordination c’est-à-dire le bureau, et l’assemblée générale qui regroupe tous les membres de la COJER.

Les responsables de la COJER, en affichant publiquement leur divergence par des querelles de très bas étage ont fini de réaffirmer leurs limites dans la conduite du mouvement. On se rappelle encore du désordre qui avait circonscrit l’organisation de la 2ème université républicaine.

Telle pratique fort décriée par la jeunesse républicaine toute entière est aux antipodes de la rectitude et de la discipline ou fondement même du caractère de leadership.

La COJER veut s’inscrire dans une dynamique jeune pour la république basée sur l’espoir, incarnée par des profils de leader aux caractères sublimes et non sublimés, qui se justifient par le sens de la responsabilité, la crédibilité, le partage, la solidarité, la générosité, l’esprit d’équipe, l’engagement, la constance et la confiance en soi, autant de vertus qui sont beaucoup plus humaines qu’intellectuelles.

Dans cette ordre d’idées, M. Mbaye NDIAYE, Directeur des Structures de l’APR a annoncé le dimanche 16juin sur la RTS1, dans l’émission « Point de Vue » que les camarades Abdou MBOW, Birame FAYE et leurs compagnons, qui comme eux, ont dépassé l’âge de militer dans la COJER, donc sont exclus de facto des prochains renouvellements de la structure.

C’est dire donc que lancer un projet de socle civique, démocratique par conséquent, inviter les jeunes à s’investir dans la structuration de la COJER constitue une démarche hors des sentiers battus. Cette option irréversible est urgente. Elle est acceptée par nous, jeunesse Républicaine, pour désormais faire halte à la divergence dans notre convergence.

Cheikh Amadou NDIAYE

Responsable des Jeunes des Sicap Liberté

Coordonnateur du Comité de Réflexion et d’Initiative, COJER de Dakar cheikhamadoundiaye@gmail.com

Tél : 77 516 72 27

In the Spotlight

Vidéo- Assane Diouf change de look et reprend du service.

by bishba in FAITS DIVERS 0

Related Posts:DIRECT Alain Juppé : «Une fois pour toutes, je ne…Donald J. Trump ou le délire du dément (par Abou…Les élections législatives peuvent-elles se tenir le…Direct – Emmanuel Macron : «Je mettrai tout…17 novembre 1986 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*