Poutine va-t-il envahir la Grande-Bretagne ?

ob_59517b_1022636292Les «ambitions de Poutine» ne se limiteront pas au Donbass, promet l’ex-pilote ukrainienne Nadejda Savtchenko. Les troupes russes pourraient très bien envahir la Grande-Bretagne, estime-t-elle. Rien de moins.

La députée ukrainienne Nadejda Savtchenko, « étoile politique montante et héroïne nationale », a accordé une interview à la chaîne de télé canadienne CBC. Les journalistes ont jugé que Mme Savtchenko était une personne droite et motivée qui connaissait bien la tactique de Moscou.

Est-ce vraiment le cas ?

Elle a rencontré cette semaine, à Ottawa, les ministres canadiens afin de leur porter son message. Essentiellement, celui-ci se résume à la nécessité, pour les amis de l’Ukraine, de « faire un doigt d’honneur à Vladimir Poutine », tout comme elle le fait elle-même.

Le plus sérieusement du monde, l’ancienne pilote de l’armée ukrainienne a déclaré : « Il est très agréable que les Canadiens puissent profiter d’une belle vie. Qu’ils soient devenus si polis, si gentils, c’est un avantage à bien des égards, mais c’est un inconvénient quand on a affaire à un va-t’en guerre comme la Russie ».

L’ex-combattante ukrainienne, emprisonnée dans le Donbass puis remise à la Russie qui l’avait accusée d’être impliquée dans la mort de deux journalistes russes, tentait de convaincre les ministres canadiens qu’il est impossible d’entretenir des relations d’amitié normales avec la Russie. Et que même un « admirateur de Poutine » comme le président américain élu Donald Trump finira par le comprendre.

Non seulement la militante est convaincue que la Russie mène une guerre dans l’est de l’Ukraine (régions majoritairement russophones du pays, où les habitants n’ont pas reconnu les résultats du coup d’État de février 2014 et qui sont considérés comme des « terroristes » par Kiev, ndlr.). Elle va même jusqu’à affirmer que les troupes russes pourraient entamer « une invasion à grande échelle qui pourrait s’achever en Grande-Bretagne ».

Une affirmation qui a toutes apparences de la plaisanterie, dirait-on. Que nenni, la dame ne rigole pas.

À 35 ans, Nadejda Savtchenko incarne, aux yeux de nombreux Ukrainiens, le symbole d’une politique nouvelle et honnête. Malgré sa maigre expérience, elle sait déjà éluder les questions concernant ses ambitions présidentielles. Elle déclare vouloir devenir pilote d’un chasseur. Cependant, « s’il y a des idées constructives capables de changer pour le mieux la vie du pays, je pourrais devenir présidente afin de réaliser ces changements positifs », dit-elle.

Mais ferait-elle vraiment une bonne présidente pour un pays qui a tant besoin d’un politique raisonnable et réaliste capable de le tirer de l’abîme où qui est en train de sombrer ?

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*