Préavis de grève du SAMES : Les MCD de Dakar n’excluent pas «une grève totale»

Dr Mbaye Paye Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sa­mes)
Dr Mbaye Paye Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sa­mes)
Dr Mbaye Paye Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sa­mes)

Le Premier ministre, le président de l’Assemblée nationale, la présidente du Conseil économique, so­cial et environnemental, le mi­nistre de la Santé, ainsi que celui de la Fonction publique et le préfet de Dakar sont ampliataires du préavis de grève du Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sa­mes) adressé à Omar Youm, ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aména­gement du territoire. 

La raison, selon Dr Mbaye Paye, est que l’état du Sénégal «vient de supprimer 3 ordres de collectivités locales qu’étaient la région, la commune et la communauté rurale et de les remplacer par le département et la commune sans impliquer le ministère de la Santé et de l’Action sociale sur la question des structures de santé qui vont faire l’objet de la dévolution puisque la santé est une compétence transférée».

Aussi, Dr Mbaye Paye et Cie ne s’expliquent pas aussi qu’à Dakar, la Direction de l’action sanitaire et des services aux personnes (Das­sp), qui est une direction de la Ville de Dakar et qui était l’employeur de plusieurs médecins, puisse être supprimée alors qu’elle jouait un rôle important dans la capitale.

«Au-delà de la louable intention de responsabiliser davantage les Collectivités locales dans la gestion de la santé de leurs mandants, force est de constater qu’une fois de plus, les nouveaux textes de l’Acte 3 de la décentralisation ont occulté le district sanitaire alors même que celui-ci est considéré comme l’unité de base de la planification et de l’allocation des ressources du ministère de la Santé et de l’Action sociale», lit-on dans un communiqué du Sames. 

Ainsi, la section Sames des districts de Dakar motive son préavis de grève qui couvre une période de douze mois. Tout en renouvelant sa «volonté» de voir s’ouvrir «de véritables négociations en vue du règlement des revendications portées par les médecins du Sames» et qui sont, entre autres, «la suspension du redéploiement des médecins aux nouvelles communes qui est en fait une substitution d’employeur et notre réintégration à la Ville de Dakar qui était notre seul employeur, l’amélioration de nos conditions de travail et de vie, le respect des droits et libertés, la défense et la promotion de la protection sociale, la défense et le maintien des avantages acquis statutaires, conventionnels et locaux, l’application de la loi n° 2011-08 du 30 mars 2011 relative au statut général des fonctionnaires des Collectivités locales».

A l’expiration d’un délai de trente jours (le préavis a été déposé le 15 décembre dernier), Dr Mbaye Paye et Cie seront «dans les dispositions légales d’entrer en grève totale si nos revendications ne sont pas satisfaites. Cependant, un service minimum sera assuré par les membres de notre organisation syndicale», indiquent-ils.

Aly FALL

alyfall@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*