PREMIERE SENEGALAISE DIRECTRICE DE CAMPAGNE ELECTORALE, EN 1993 Mimi Touré, une ex-gauchiste à la Primature

Le remaniement annoncé orbi et orbi depuis des mois à la tête du gouvernement a finalement propulsé Aminata Touré, une ancienne militante de gauche à la Primature. L’ex- membre de la Ligue communiste des travailleurs (Lct), futur Mouvement pour le socialisme et l’unité (Msu), a été la première sénégalaise directrice de campagne, pour le compte de Landing Savané, le leader d’And Jëf, lors de la campagne électorale de 1993. Directrice de cabinet de Macky Sall, elle est l’un des rédacteurs du programme Yoonu Yokkuté.mimitoure-PM

Militante depuis l’âge de 14 ans, Mimi Touré est active dans les milieux universitaires français de gauche et membre de la Ligue communiste des travailleurs (LCT), futur Mouvement pour le socialisme et l’unité (Msu). Lors de la campagne électorale de 1993, le nouveau Premier ministre de Macky Sall fut la première sénégalaise directrice de campagne, pour le compte de Landing Savané, le leader d’And Jëf  dont elle rejoint le parti, l’année suivante.

Fille d’un médecin et d’une sage-femme, Aminata Touré a passé sa scolarité à Tambacounda, où son père était affecté. Ex- lauréate du concours général en économie et bachelière en série D en 1981, au , lycée Van Vollenhoven (Lamine Guèye) de Dakar, Mimi Touré a obtenu une maîtrise d’économie à Dijon (France), un DESS de gestion des entreprises à Aix-en-Provence et un PhD en Management financier international de l’École internationale de management de Paris. La désormais ancienne ministre de la Justice de Macky a débuté sa carrière professionnelle en 1988, au sein de la Compagnie des transports publics de Dakar, la Sotrac, dont elle a dirigé le département Marketing et communication.]

Mimi Touré est ensuite directrice des Programmes de l’Association sénégalaise pour le bien-être familial (Asbef). A partir de 1995, elle travaille pour le Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap), d’abord comme conseillère technique principale au ministère de la Famille et de l’action sociale du Burkina Faso, puis en qualité de conseillère régionale du Fnuap pour les pays africains francophones et coordinatrice du programme Genre et Vih en Afrique de l’Ouest pour le bureau régional du Fonds des Nations unies pour la Femme. Elle est nommée à New York en 2003, comme directrice du département Droits humains du Fnuap.

Mimi Touré Mimi Touré quitte le New Jersey en 2010 pour devenir directrice du cabinet de Macky Sall, président de l’Alliance pour la République (Apr), et participer l’année suivante à l’écriture du programme Yoonu Yokkuté de celui-ci pour la campagne électorale présidentielle de 2012.

Elle succède à Cheikh Tidiane Sy comme ministre de la Justice dans le gouvernement Abdoul Mbaye, avec pour mission de réformer le système judiciaire national, en réduisant les délais, en rapprochant les tribunaux des citoyens, et en élargissant la représentativité du Conseil constitutionnel. Au cours de ce magistère, Mimi Touré s’est montrée pilier d’édifice de la traque dite des « biens mal acquis » qui a envoyé beaucoup d’anciens responsables libéraux en prison dont Karim Wade, ancien ministre d’Etat libéral et non moins fils de l’ancien Président Abdoulaye Wade.

REACTIONS… REACTIONS… REACTIONS
BABACAR GAYE, PORTE-PAROLE DU PDS

«Ce limogeage devait intervenir depuis notre motion de censure»

Le porte-parole du Parti démocratique sénégalais, Babacar Gaye, a salué la décision du président de la République d’avoir limogé le désormais ancien Premier ministre Abdoul Mbaye, même s’il s’est dit «désolé» que cela soit arrivé «un peu tard ».

Selon Babacar Gaye: « Ce limogeage devait intervenir depuis la motion de censure déposée par le Parti démocratique sénégalais et accusant Abdoul M’baye d’être mouillé dans l’affaire Hissène Habré». N’empêche, pour M. Gaye, «C’est une bonne chose» car selon lui, «Abdoul M’baye avait déjà échoué, il y a longtemps.» Pour la nomination de Mimi Touré, Babacar Gaye a déclaré: «Elle peut changer les choses. Seulement, «Pour la première fois au Sénégal, on sait qui va remplacer le Premier ministre avant même le Décret. Tout cela veut dire que le parti de Macky Sall est incapable et c’est désolant!».

ME EL HADJ DIOUF, DEPUTE ET LEADER DE PTP

«La nomination de Mimi Touré est une catastrophe pour le Sénégal»
Sur les ondes d’une radio de la place, Me El hadj Diouf n’a pas raté le nouveau Premier ministre, Mimi Touré. Selon Me El hadj Diouf, député et leader du Ptp : “La nomination de Mimi Touré est une catastrophe pour le Sénégal”. Selon le tonitruant avocat et soutien de Niasse au premier tour de la présidentielle, Mimi Touré «devrait au contraire démissionner pour avoir cautionné la médiation pénale avec Tahibou N’diaye».

Pis, selon Me Diouf : «Mimi Touré a brandi publiquement un chèque comme si c’était à elle d’aller chercher l’argent volé et le montrer comme un trophée avant de le remettre au ministère de tutelle. Ça veut dire qu’elle ne connait pas les règles de procédure. Elle ne fait que des bourdes, des gaffes et des erreurs depuis qu’elle est là. Macky Sall a commis une grosse erreur», estime Me El Hadj Diouf.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*