Présidence du Jaraaf de Dakar : Me El Hadji Diouf et Cheikh Seck se disputent dans la surface

Me El Hadji Diouf et Cheikh SeckMe El Hadji Diouf sera candidat au poste de président du Jaraaf dont l’élection est prévue le 29 septembre prochain. L’avocat l’a officiellement fait savoir hier lors d’un point presse. Dans la même foulée, il a disqualifié son adversaire le plus sérieux, Cheikh Seck, qui, selon lui, ne peut pas être candidat «juridiquement».

«Je viens annoncer ma candidature», a informé Me El Hadji Diouf, qui a été investi par le président Wagane Diouf pour assurer l’intérim à la tête du club avant la finale de la coupe du Sénégal remportée par la formation «Vert-Blanc».

«C’est  un intérim gagnant», se réjouit l’avocat qui souligne qu’il n’y a aucun candidat mieux placé que lui pour se retrouver à la tête du club. «Je suis l’homme de la situation. Je ne suis pas un usurpateur.

Le choix du président Wagane Diouf est réfléchi, je suis investi de sa confiance. L’intéri­maire doit être le titulaire», note Me Diouf qui fait savoir que si toutefois il est élu, il sera le «président de la transparence».

S’exprimant sur une éventuelle candidature de Cheikh Seck considéré comme un fils du club, l’avocat révèle que l’ancien portier international ne peut juridiquement être candidat. Car, souligne-t-il, ce dernier ne peut pas être  président de deux clubs. «Cheikh Seck est allé créer le Médina Fc.

Il s’est auto-exclu du Jaraaf. Donc juridiquement, Cheikh Seck ne peut pas être candidat. Parce que la Fédération ne reconnaît pas un candidat qui est président de deux clubs», fait remarquer le président intérimaire du Jaraaf, flanqué de Issakha Paye, vice-président du club et de Serigne Touba Sow, trésorier-adjoint.

Parlant de «l’agitation» faite par Ndoffène Fall autour de l’enveloppe de dix millions offerte par le Prési­dent Macky Sall au Jaraaf pour préparer sa finale de coupe du Sénégal, Me El Hadji Diouf souligne que cela relève d’une volonté du manager du Jaraaf d’entacher son «intérim gagnant».

Avec des preuves à l’appui, il dit que cette enveloppe de la présidence a servi à couvrir les dépenses du club en direction de la finale de la coupe du Sénégal.

Accusant Ndoffène Fall d’être à l’origine d’un détournement d’une som­me de plus de 7 millions Cfa tournant autour de 4 mois de salaires dus aux  joueurs qu’il a empoché du sponsor de l’équipe, ajouté aux 3 millions offerts par Badara Mamaya Sène, maire de Rufisque et les 106 millions représentant le transfert de Ciré Dia en Turquie (Traszonsport), Me Diouf révèle qu’il va traduire en justice le manager général du club. «Une plainte est en train d’être préparée contre Ndoffène Fall», a-t-il soutenu.

A noter que nous avons tenté hier de joindre Cheikh Seck, mais en vain. Aux dernières nouvelles, l’ancien international serait en voyage aux Etats-Unis.

amadoumbodji@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*