Présidentielle 2019 : Youssou Ndour affûterait-t-il ses armes, lui aussi ?

On se dirige lentement, mais sûrement  vers la présidentielle de 2019. Les forces politiques affûtent leurs armes. Ça grouille dans les états-majors.

L’opposition a marché il y a quelques semaines pour diverses raisons. Ça fait partie des stratégies. Le pouvoir aussi s’organise comme il peut, notamment en poursuivant les débauchages dans le camp d’en face, entre autres.. Depuis quelques temps, le chef de file de Rewmi, Idrissa Seck, décoche, lui,  ses flèches, l’une après l’autre, vise et tire tout droit dans le Macky.

Des coups de flèches vraisemblablement traumatisants pour l’APR et ses alliés. Si l’on en juge par des réactions qu’il en résulte de part et d’autre du pouvoir. Dans la foulée de la contre-attaque, un journal proche du pouvoir nous a exhumé quelques affaires de gros sous entre Idrissa Seck et Wade, sans pour autant nous donner des preuves concrètes ou des arguments chiffrés.

Ce week-end, c’est l’ancien ministre de Macky, au début de son magistère et ancien cadre de l’AFP, Malick Gackou, qui dit clairement sans sourciller qu’il est légitimement  présidentiable, et par ricochet, partant pour l’échéance 2019.

Mais celui qui va nous occuper dans ces lignes, c’est la super star de la musique sénégalaise Youssou Ndour. Dans l’émission «Face 2 Face», animée par Aïssatou Diop Fall sur sa télé Tfm, Youssou Ndour interpellé sur la gestion  Macky Sall, n’a pas mis les gants pour dire sa déception.

«Je suis déçu », a déclaré Youssou Ndour et de préciser : «Je ne suis  la marionnette de qui que cela soit». Autant que nous le sachions, tout va bien entre Macky et Youssou. Par ailleurs, si Youssou a des griefs contre son ancien allié de 2012, il peut les lui exposer intra-muros et le conseiller en sa qualité de ministre-conseiller. Mais faire une sortie comme celle-ci laisse clairement penser que Youssou va lancer les hostilités en direction de 2019.

En outre, un autre signe qui ne trompe pas c’est qu’en début février, l’épouse de la star qui nous avait donné quelques signaux qui ne trompent pas. «Mon mari, Youssou Ndour, a les capacités pour diriger ce pays», aurait dit Aida Coulibaly, largement repris par des sites d’information. Et voici en substance l’argumentation de celle qui espère prendre la place de Marième Faye Sall.

«Il ne faut pas oublier que mon mari a été le premier sénégalais de l’histoire a être invité au sommet du G8 alors qu’il n’était pas président. Il est depuis 40 ans ambassadeur de l’UNICEF. Il est, à plusieurs reprises, intervenu de façon directe dans les questions politiques et de conflit dans certains pays».

Aïda Coulibaly aurait même donné son mari vainqueur dès le premier tour. Les arguments dans la belle dame sont spécieux certes, mais bon… il semble que pour You, les dés sont jetés. Les mois à venir nous édifierons. Il nous donnera lui-même des arguments plus attractifs.

Recalé en 2012, le come-back, c’est maintenant…

Qu’il nous souvienne, Youssou Ndour, chef de file du mouvement «Fekke Ma Ci Boole», était déjà candidat en 2012. Mais le Conseil Constitutionnel avait empêché sa candidature. Ce qu’il n’avait pas apprécié. La star du «mbalax» s’était donc attelé à battre campagne contre le président Abdoulaye Wade dont le 3è mandat avait été fortement contesté par l’oposition. Ainsi, lors du deuxième tour mettant aux prises Macky Sall et Me Wade, c’est tout naturellement que Youssou Ndour a apporté son soutien à Macky Sall dans le cadre de la coalition Benno Bokk Yaakar.

En retour Macky Sall élu a fait de la star du chanteur, son ministre de la Culture et du Tourisme. Un bon poste pour mieux vendre la destination Sénégal étant donné l’aura de l’artiste doublé d’homme d’affaires et magnat de médias. Même s’il y eût des attaques stériles consistant à dire que l’homme n’était pas bardé de diplômes pour mériter cette consécration, il a occupé ses fonctions pendant un an environ avant de rendre le tablier.

Sachant que les seuls bénéficies qu’il pouvait encaisser en tant que ministre ce sont des honneur et peut-être le relèvement de son carnet d’adresse. Parce que le salaire de ministre au Sénégal n’est pas particulièrement mirobolant. En tout cas, pas consistant pour artiste qui pour un seul concert pour encaisser des multiples de son salaire de ministre.

Mais en renonçant à ses fonction le président Sall a tenu tout de même à l’avoir proche de lui en le faisant ministre conseiller, ce qui lui permettait de continuer à exercer son art et faire tourner ses affaires. Et jusqu’ici, tout semblait aller pour le mieux. GFM son groupe de presse est même, de temps à autre, soupçonné de bienveillance sur certains comportements du pouvoir du fait de la proximité du propriétaire avec le pouvoir.

Mais s’il est recalé en 2012, apparemment les ambitions présidentielles de Youssou Ndour n’ont rien perdu de leur lustre. Sa déclaration de cette fin de semaine laisse penser que l’homme se prépare à challenger son ancien boss et allié Macky Sall en 2019. Par conséquent, lui aussi affute ses armes et veut prendre ses distances avec le pouvoir.  Deux faits qui ne trompent pas. Ce sont ses propos de cette fin de semaine combinés à celle de son épouse.

Aïda Coulibaly  au coeur du dispositif de com’…

Deux choses qui laissent croire que le candidat Youssou Ndour a déjà pensé, muri sa stratégie de communication politique pour 2019 et que Aida Coulibaly fai bien partie d’un maillon important du plan de com’. Et puisqu’ il n’est pas bon que votre nom soit associé à la franc-maçonnerie au Sénégal, surtout si vous aspirez aux fonctions présidentielles. Youssou a profité de son  interview  avec Aïssatou Diop Fall  pour répondre  aux soupçons et lever le doute. C’est non, il n’est pas franc-maçon.

Le pouvoir pour sa part, a de bonnes raisons de s’inquiéter quand l’un de ses alliés rumine sa déception. Mais comme les choses restes à être clarifié, la réaction de Seydou Guèye, le porte-parole du gouvernement a été très circonspecte. Il n’a pas voulu faire dans l’agressivité verbale.

«Qu’il y ait des réactions comme ça c’est assez habituel. Je n’ai pas d’inquiétudes particulières de ce que je sais de la qualité des relations entre les deux personnalités (Macky Sall et Youssouf Ndour, Ndlr), mais également au regard de leur engament. […] J’attends d’avoir une bonne connaissance du propos tenu par notre ami Youssou Ndour […].

Du point de vue de la relation interpersonnelle, par fois, et c’est naturel, la première façon de réagir c’est de la faire de façon épidermique…», a soutenu le porte-parole du gouvernement sur rfm (la radio de You).

En plus donc de Idrissa Seck, Ousmane Sonko, les dissidents du PS proches de Khalifa Sall… le pouvoir devra donc essuyer d’autres tir de la part de You dans les semaines ou mois à venir. 

D’ici quelques mois nous aurons  très certainement d’autre surprises. Parce que l’élection de Trump Outre-Atlantique,  de Macron  dans l’Hexagone ou plus près de chez nous,  celle du footballeur et ex enfant de la rue  George Weah, au Libéria, font penser à d’autres que tout est possible pour peu que l’on ait un cœur vaillant, une âme vaillante. Vivement 2019 !

 Par Noël SAMBOU

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*