Présidentielle américaine: le principal problème d'Hillary Clinton, la libido de Bill

bill-clinton-speech-reuters_0La prochaine présidentielle américaine se tiendra en novembre 2016. Cela semble loin. Mais en fait, la campagne a déjà commencé et surtout les attaques contre les candidats potentiels, démocrates comme républicains, pour éventuellement en dissuader quelques uns. Sans surprise, Hillary Clinton est d’ores et déjà la principale cible de la machine médiatique républicaine. Le tabloïd new-yorkais conservateur NYPost cherche à taper là ou cela fait mal. Pour preuve cet article qui explique très sérieusement que le principal handicap pour Hillary Clinton c’est son ancien président de mari Bill Clinton, sa libido et son attirance pour les jeunes femmes…
Ainsi, selon le NYPost Bill Clinton pourrait être lié au scandale sexuel autour du richissime financier Jeffrey Epstein accusé de pédophilie et d’esclavage sexuel. Selon le témoignage de Virginia Roberts, qui aurait été une des jeunes filles «utilisées» par Jeffrey Epstein dès l’âge de 15 ans, Bill Clinton aurait fait au moins 11 voyages dans l’avion privé de Jeffrey Epstein, surnommé «The Lolita Express». L’ancien Président se serait également rendu plusieurs fois dans la demeure située dans les Caraïbes du financier baptisée «Orgy Island».
«Je me souvient avoir demandé à Jeffrey, «qu’est-ce que Bill Clinton fait ici?»» avait déclaré Virginia Roberts en 2011. L’ancien président avait-elle ajouté était accompagné de quatre jeunes filles dont deux étaient des partenaires sexuelles régulières de Jeffrey Epstein.
Aucune de ces accusations n’est prouvée et Bill Clinton n’a plus de relations avec Jeffrey Epstein depuis au moins dix ans. Mais le New York Post est passé à l’offensive et explique: «quand vous êtes candidate pour être la première femme présidente des Etats-Unis -qui en outre a passé sa vie à défendre les femmes et les droits des enfants- et votre mari a passé des années à se trouver en compagnie d’au moins un pédophile connu qui avait dans son réseau des filles (…)

Par Slate

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*