Présidentielle russe: L’opposant Alexeï Navalny interdit de se présenter

Sa candidature a été rejetée. L’opposant numéro un au Kremlin, Alexeï Navalny, ne pourra pas concourir à la présidentielle russe du 18 mars 2018. Ainsi en a décidé, lundi 25 décembre, la Commission électorale, qui a rejeté à l’unanimité le dossier présenté dimanche soir par le juriste de 41 ans.

Pour justifier sa décision, la commission a invoqué la condamnation judiciaire de l’opposant pour une affaire que ce dernier a de nouveau qualifiée de “fabriquée”. La décision est loin de constituer une surprise car la Commission avait à plusieurs reprises averti que l’opposant ne pourrait se présenter avant 2028 en raison d’une condamnation en février dernier à cinq ans de prison avec sursis pour détournement de fonds, dans une affaire remontant à 2009.

La présidente de la Commission, Ella Pamfilova, a assuré n’avoir “aucune observation” à faire quant aux documents apportés par Alexeï Navalny, répétant qu’il s’agissait de faire respecter la loi. “Il est évident que ces affaires ont été fabriquées pour ne pas me laisser me présenter”, a dénoncé l’opposant lors des débats publics précédant la décision. Alexeï Navalny s’appuyait sur une décision de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH).

“Nous ne reconnaissons pas les résultats”

“Nous annonçons une grève du vote. Nous appellerons tout le monde à boycotter ces élections. Nous ne reconnaissons pas les résultats de ces élections”, a annoncé Alexeï Navalny à la presse après cette décision.

“La procédure à laquelle nous sommes invités à prendre part n’est pas une élection. Seul Poutine et les candidats qu’il a personnellement choisis, ceux qui ne représentent pas la moindre menace, y prennent part”, a-t-il expliqué dans une vidéo destinée à ses partisans et diffusée sur son site internet.

Considéré comme le principal opposant au président Vladimir Poutine, qui brigue en mars un quatrième mandat, Alexeï Navalny a mené campagne pendant plusieurs mois dans toute la Russie. Et ce malgré les entraves et les pressions des autorités. Cela lui a permis de gagner une fidèle base de soutiens, souvent très jeunes.

Des milliers de personnes dans ses meetings

En dépit de l’indifférence des médias nationaux, ses meetings ont rassemblé des milliers de personnes. Il a ouvert des dizaines de bureaux de campagne dans tout le pays. Il entend désormais s’appuyer sur ces structures pour appeler au boycott.

Charismatique blogueur anticorruption aux accents parfois nationalistes, il a également organisé en mars et en juin deux manifestations d’ampleur dans plusieurs villes du pays. Elles ont débouché sur des milliers d’arrestations et lui ont valu de courtes périodes de détention. Dimanche, l’opposant a encore mobilisé des milliers de ses soutiens en Russie. Alexeï Navalny tente d’imposer sa candidature malgré son inéligibilité. Il a notamment organisé à Moscou un show à l’américaine devant la presse et des centaines de ses partisans.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*